07 juin 2017

Famine en Somalie : la souffrance des enfants, l’impuissance des mères.

1,4 million d'enfants risquent de mourir de faim dans quatre pays d'Afrique, dont la Somalie. Dans le camp de Bosaso, CARE aide les familles déplacées par la sécheresse et soigne les enfants, victimes de malnutrition. Nos équipes ont recueilli les témoignages de mères désespérées et démunies face à la souffrance de leurs enfants. 

«  Parfois, je me prive de nourriture pour en avoir suffisamment pour les enfants. »

Deeqo © 2017 / CARE

Deeqo, enceinte et mère de cinq enfants, a conduit ses enfants au centre nutritionnel géré par CARE.

« Toute la journée, je me demande comment je vais nourrir mes enfants. Si mon mari trouve du travail alors nous pouvons acheter de quoi manger. S’il n’en trouve pas, comme c’était le cas hier, alors nous ne mangeons pas. Parfois, je me prive de nourriture pour en avoir suffisamment pour mes enfants. »

«Il est si difficile de les voir pleurer et réclamer à manger. »

Rahmo © 2017 / CARE

Rahmo est mère de six enfants. Deux d’entre eux reçoivent un traitement au centre nutritionnel géré par CARE.

« La sécheresse a tué la quasi-totalité de mes 70 chèvres. Nous avons fui notre village parce qu’il n’y avait plus de nourriture ou d'eau. Quand mon mari ne trouve pas de travail, je demande aux autres déplacés s’ils ont de quoi nourrir mes enfants. Je suis comme toutes les mères : il est si difficile de les voir pleurer et réclamer à manger. »

« Pour que mes enfants survivent, je dois survivre. »

Nasteexo © 2017 / CARE

Mère de sept enfants, Nasteexo attend le huitième. Son petit dernier, âgé de 18 mois, reçoit un traitement contre la malnutrition au centre géré par CARE. 

« J’avais tout et puis j’ai tout perdu à cause de la sécheresse : mon bétail, ma maison et mon mari. J’ai quitté mon village parce que j'avais peur que nous mourrions tous si nous restions là-bas. Mes enfants sont malades et je n'ai pas d’endroit où loger. Pour que mes enfants survivent, je dois survivre. C'est une lutte, mais je dois continuer. »

« Trois de mes enfants sont morts. »

Layla © 2017 / CARE

Layla, mère de six enfants.

« Tous les puits autour de nos villages sont asséchés. Mes 100 chèvres sont mortes de soif et de faim. Trois de mes enfants sont morts à cause de la diarrhée, il y a quelques mois. Je suis venue dans ce camp pour essayer de sauver mes autres enfants. Je suis tellement triste. Je n'ai rien à leur donner et je n’ai plus de maison. »

Nous avons besoin de votre aide

En Somalie, les équipes de CARE aident les populations les plus vulnérables. Dans les camps de déplacés, CARE gère des centres de traitement nutritionnel pour soigner les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants de moins de cinq ans. En quelques semaines, nos équipes ont déjà aidé plus de 11 000 enfants souffrant de malnutrition sévère.