15 juin 2017

La Somalie est affectée par une grave sécheresse et une sévère crise alimentaire. Nombreux sont les hommes qui quittent leur famille pour rechercher travail et nourriture après la mort de leur bétail. CARE soutient les mères laissées seules qui, lorsqu’un de leurs enfants tombe malade, vivent un véritable cauchemar.

« J’avais peur que mon bébé meure avant le retour de mon mari. »

L'association CARE aide les populations affectées par la famine en Somalie
Victimes de la sécheresse et la crise alimantaire, les enfants de Fawsiyo sont atteints de malnutrition. © 2017 / CARE

Assise sur un lit d’hôpital, Fawsiyo tente d’apaiser les pleurs de son bébé en le berçant. Depuis plusieurs jours, son fils de six mois, Mawlid, a de la diarrhée et vomit. Fawsiyo savait qu’elle devait amener Mawlid à l’hôpital, mais qui aurait gardé ses quatre autres enfants ? Son mari, absent, s’était rendu en ville en espérant trouver du travail et de quoi nourrir sa famille. Alors, Fawsiyo a dû se résigner à attendre.

« J’avais peur que Mawlid meure avant le retour de mon mari. Durant deux longues journées, j’étais désespérée parce que je ne pouvais rien faire. Lorsque mon mari est revenu à la maison, je me suis précipitée à l’hôpital. Heureusement, il n’était pas trop tard… », explique Fawsiyo.

Malheureusement, ce problème est très courant.  

Les enfants, premières victimes de la sécheresse

L'association CARE aide les femmes et les enfants, victimes de la famine en Somalie
Samira, 18 mois, souffre de malnutrition. Elle a été prise en charge pour les équipes de CARE © 2017 / CARE

En Somalie, les enfants sont de plus en plus nombreux à souffrir de malnutrition. D’autres maladies menacent également leur survie. C’est le cas de la rougeole, par exemple, qui se développe notamment dans les camps de déplacés qui accueillent aujourd’hui 700 000 personnes fuyant la sécheresse. Ces familles vivent dans des environnements insalubres et surpeuplés.

CARE a déjà aidé 11 000 enfants malnutris

Dans les camps de déplacés, CARE gère des centres de traitement nutritionnel pour soigner les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants de moins de cinq ans. En quelques semaines, nos équipes ont déjà aidé plus de 11 000 enfants souffrant de malnutrition sévère. 

Les enfants sévèrement mal nourris et présentant des complications médicales sont également réorientés vers l’hôpital le plus proche afin d’y recevoir des soins d’urgence plus avancés.

C’est le cas de la petite Samira, 18 mois : sa mère est soulagée que sa petite dernière puisse recevoir le traitement adéquat, mais elle reste inquiète pour ses autres enfants laissés seuls à la maison.

Nous avons besoin de votre soutien

Plus de 20 millions de personnes risquent de mourir de faim en Somalie, au Nigéria, dans le Soudan du Sud et au Yémen. Les équipes de CARE aident les populations les plus vulnérables.