A l'occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, l'ONG CARE France lance une campagne qui appelle les hommes à se mobiliser pour les droits des femmes. Caroline de Maigret et Yarol Poupaud prennent le relais de Vincent Cassel et Léa Seydoux en tant qu'ambassadeurs de cette campagne : « Le pouvoir des femmes est aussi une affaire d'homme ». Ils démontrent qu'il est possible de s'engager au quotidien pour l'égalité entre femmes et hommes.

L'objectif de cette campagne est de fédérer hommes et femmes pour faire de l'égalité des sexes une réalité.

Les inégalités hommes-femmes : une dure réalité

« Il y a encore trop de gens pour qui les inégalités entre homme et femme sont normales, trop de gens qui ne remettent pas en question les discriminations dont les femmes sont victimes. Pourtant, respecter les femmes dans le monde contribue à changer nos sociétés vers le meilleur, et pour tous. Tout le monde devrait avoir les mêmes droits », explique Caroline de Maigret, mannequin et productrice de musique, ambassadrice de cette campagne.

« Au quotidien, je ne fais pas de distinction entre les hommes et les femmes. L'égalité est une évidence pour moi. Je considère que défendre les droits des femmes est mon devoir en tant qu'homme », témoigne Yarol Poupaud, musicien et producteur de musique, ambassadeur de la campagne. 

Dans la majorité des régions du monde, les normes et les pratiques sociales limitent les droits et les opportunités accordés aux femmes. CARE rappelle que les femmes doivent avoir le pouvoir de décider et d'agir, aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle.

Les hommes, des alliés pour lutter contre les inégalités

Cette campagne s'adresse particulièrement aux hommes, car ils sont des alliés incontournables pour faire évoluer les stéréotypes de genre.

« L'égalité et le respect des droits des femmes ne sont pas un combat de femmes contre les hommes mais un combat que l'on doit mener ensemble », explique Janette, salariée de CARE, autre visage de la campagne.

« Nous pouvons tous lutter contre les inégalités et devenir acteur d'une société plus juste. Mais c'est un engagement qui demande beaucoup de vigilance car les stéréotypes, notamment de genre, sont pernicieux et nous influencent inconsciemment », explique Alexandre, salarié de CARE, autre visage de la campagne.

Une mobilisation en ligne

CARE France appelle à se mobiliser à travers une pétition en ligne et une campagne sur les réseaux sociaux marquée du hashtag #LePouvoirDesFemmes.

L'action de CARE sur le terrain

Dans les pays en développement, l'ONG CARE accompagne les femmes vers l'autonomisation économique et le renforcement de leurs droits. CARE implique les hommes et les garçons afin de changer durablement les attitudes patriarcales :

  • Au Népal, CARE travaille avec les hommes pour encourager les relations non violentes au sein des familles. 35 volontaires hommes ont déjà convaincu plus de 1 000 hommes de partager les responsabilités et les prises de décision avec leurs épouses. Cette action a également permis de réduire de 30% les violences domestiques.

  • En Sierra Leone, CARE travaille avec les leaders communautaires pour lutter contre l'excision des petites filles. Ce projet a permis de réduire de 50% le taux de prévalence des mutilations génitales.

CONTACTS MEDIAS

Caroline de Maigret et Yarol Poupaud, ainsi que les équipes de CARE, sont disponibles pour d'éventuelles interviews.

Contactez : Laury-Anne Bellessa, 01 53 19 89 92/06 24 61 85 37, bellessa@carefrance.org

NOTES AUX RÉDACTIONS

Lancement de la campagne

  • Une campagne d'affichage métro (du 1er au 8 mars) et une campagne d'annonces presse
  • Une pétition en ligne : lepouvoirdesfemmes.carefrance.org 
  • Une mobilisation sur les réseaux sociaux avec le hashtag #LePouvoirDesFemmes.

Les ressources médias

Chiffres clés

  • Deux tiers des 774 millions d'adultes analphabètes sont des femmes.
  • 1 femme sur 3 est victime de violences au cours de sa vie.
  • Seulement 22% des parlementaires dans le monde sont des femmes.
  • 1,36 million de filles et de femmes sont victimes d'exploitation sexuelle commerciale forcée.
  • Les femmes exercent 2/3 des heures travaillées dans le monde mais ne gagnent que 10% des revenus.
  • 1 fille mineure est mariée toutes les 2 secondes, soit 39 000 par jour.
  • 800 femmes meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l'accouchement.
  • Plus d'1 pays sur 2 ne condamne pas le viol conjugal.

Remerciements à

Caroline de Maigret, Yarol Poupaud, Janette Farjallah, Alexandre Koclejda pour leur soutien et contribution bénévole, et Bertrand Le Pluard pour la prise et mise à disposition des clichés photo.