Madagascar

Madagascar : réponse d’urgence pour soutenir les personnes vulnérables victimes d’El Niño dans la région du Grand Sud

Fiche projet

Début : septembre 2016
Fin : novembre 2017
Budget : 1 200 000  €
Partenaires locaux : BushProof, membre de la plateforme humanitaire malgache du secteur privé et membre de la plateforme nationale de l’eau
Financé par : Commission européenne (ECHO)
Bénéficiaires : 18 500 personnes, soit environ 10 % de la population affectée totale dans la région d’Androy : les femmes, et particulièrement les femmes célibataires cheffes de familles.

L’intervention de CARE vise à répondre aux besoins immédiats des populations affectées par le phénomène El Niño au sud de Madagascar et à renforcer leur résilience face aux sécheresses engendrées par ce phénomène.

Contexte :

Pendant plusieurs années consécutives, la croissance des cultures a été très difficile (en raison d’invasion de criquets et de très faibles précipitations), entraînant un niveau d’insécurité alimentaire important dans trois régions du Grand Sud de Madagascar dont notamment le district d’Ambovombe, 2e district le plus affecté par cette crise.

Depuis le début de l’année 2014, cette région est terriblement touchée par les sécheresses (en conséquence du phénomène El Niño*) qui ont un impact négatif sur la production de céréales et de légumes, et de manière générale, sur la sécurité alimentaire des communautés. En effet, depuis février 2016, on estime que 75% des récoltes de riz et de maïs ont été perdues, poussant les familles à épuiser totalement leur stock de semences et aggravant la crise alimentaire actuelle.

En réponse à ce contexte critique, CARE apporte un appui d’urgence visant à améliorer l’accès à l’eau et à la nourriture des populations affectées ainsi qu’à développer des activités pour que ces dernières soient plus résilientes face aux sécheresses engendrées par le phénomène El Niño.

*El Nino est un phénomène océanique à grande échelle dont l’origine est assez mal connue. Il se traduit par des températures anormalement élevées des eaux de surface, déroutant les cyclones tropicaux et influant sur les zones de précipitations et de sécheresse.

Objectifs :

  • Objectif général : Accélérer le rétablissement et renforcer les capacités de résilience des communautés les plus vulnérables affectées par les chocs climatiques.
  • Objectif spécifique : Restaurer et améliorer les moyens de subsistance des ménages les plus affectés dans les 7 communes du district d’Ambovombe dans la région d’Androy.

Activités :

  • Création de comités de sélection formés à 60% de femmes, afin d’identifier des ménages vulnérables dans chacun des villages ciblés.
  • Développement d’activité de Cash for Work : ces activités seront identifiées en coopération avec les maires et chefs de village (exemple : planter des brise-vents écologiques autour des champs, nettoyer les canaux d’irrigation, effectuer de petites réparations de routes…).
  • Distribution d’une aide financière aux ménages vulnérables : 3 500 ménages bénéficiaires à travers les activités de Cash for Work et 200 ménages bénéficiaires à travers des transferts monétaires inconditionnels.
  • Distribution de 100 kits d’outils agricoles, de stockages de semences et de semences résistantes à la sécheresse, auprès de 50 groupes agricoles représentant environ 1000 personnes.
  • Organisation de sessions de formation et de renforcement des capacités sur les pratiques agricoles adaptées au changement climatique via des bénévoles reconnus en tant qu’agriculteurs modèles.
  • Organisations de visites d’échange intercommunautaires entre les bénéficiaires, les autorités locales et les agriculteurs modèles au sein de la communauté.
  • Identification et sélection des emplacements de 119 points d’eau à construire avec le partenaire BushProof.
  • Construction de 119 points d’eau : 70 points d’eau pour la consommation des ménages et 49 points d’eau avec une pompe motorisée pour l’irrigation des parcelles.
  • Renforcement des capacités et soutien des comités de gestion de l’eau afin d’assurer la durabilité des points d’eau. Le renforcement des capacités portera sur : l’utilisation et la gestion d’un point d’eau, son entretien technique et le système de recouvrement des coûts et de suivi de la trésorerie.