Tchad

Tchad : assistance d’urgence aux populations vulnérables affectées par la crise du lac

Fiche projet

Début : mars 2016
Fin : février 2017
Localisation : région du lac Tchad, sous-préfectures de Bol, Bagasola et Liwa
Budget : 2 000 000 €
Partenaires locaux : En consortium avec Action contre la Faim
Financé par : Aide humanitaire de l’Union européenne (ECHO)
Bénéficiaires : 38 250 soit 7 650 ménages. Le projet cible les villages ayant accueilli un grand nombre de déplacés internes, retournés et/ou réfugiés.

Le Tchad est classé 185e sur 188 pays, avec un indice de développement humain de 0,392 (PNUD, 2015). Plus de 64 % de la population vit avec moins de 1,25 US$ par jour et par personne. La région du bassin du lac Tchad est une des zones le plus vulnérables du pays, surtout depuis la crise survenue au Nigeria en 2013. La situation est devenue plus difficile début 2015 à cause des actes terroristes perpétrés Boko Haram.

Contexte :

Située à une frontière commune avec le Niger, le Nigeria et le Cameroun, cette région a toujours été l’une des plus vulnérables du pays. Depuis 2013, cette zone est le théâtre d’une crise majeure, avec l’afflux de réfugiés nigérians et de retournés tchadiens qui fuient les attaques répétées et les exactions commises par Boko Haram. Depuis début 2015, la présence de Boko Haram s’est étendue sur les territoires tchadien et nigérien, en provoquant un déplacement massif de populations réfugiées, retournées et déplacées internes. Ce déplacement interne a été accentué depuis juillet 2015 par la décision des autorités tchadiennes de délocaliser les populations d’une soixantaine d’îles vers la terre ferme autour de Bol et de Bagasola et de déclarer ces îles comme zones de combat.

Objectifs :

Objectif général : Contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations vulnérables et affectées par la crise du bassin du lac Tchad à travers une couverture des besoins et services essentiels et le renforcement de leur résilience.  

Objectif spécifique : Améliorer l'accès aux services et assurer les besoins de base aux populations vulnérables et affectées par la crise du bassin du lac Tchad conformément aux standards SPHERE*.

*Standards SPHERE : standards universels minimaux garantissant la qualité de l’intervention humanitaire.

Activités :

Activité gérée par Action contre la Faim : améliorer les conditions d'accès à l'eau potable, à l'assainissement et les pratiques d'hygiène des populations déplacées et hôtes affectées par la crise dans la région du lac Tchad.  

Activité gérée par CARE : soutenir au moins 4000 ménages vulnérables touchés par la crise dans leurs stratégies de survie à court et moyen termes.

  • Ciblage, établissement des listes de bénéficiaires et mise en place des comités d'identification et de gestion des plaintes.
  • Identification, validation, suivi des activités et rémunération des bénéficiaires pour leur travail.
  • Distribution d'intrants maraîchers (semences, outils aratoires).
  • Organisation de foires aux compléments alimentaires pour le bétail.
  • Distributions d’argent ou de coupons alimentaires.
  • Sensibilisation pour la prévention de la malnutrition.