Liban

Liban : amélioration des conditions d’abris et de logements pour les réfugiés syriens et la population hôte à Tripoli - phase II

Fiche projet

Début : septembre 2016
Fin : août 2017
Localisation : Tripoli, Liban
Budget : 2 400 000 USD
Financé par : Bureau of Population, Refugees, and Migration (PRM)
Bénéficiaires : 4 000 personnes dont 2 000 réfugiés syriens et 2 000 libanais vivants en zone urbaine. 16 000 personnes seront indirectement impactées par ce projet.

Le Liban est l’un des pays accueillant le plus de Syriens ayant fui la guerre. À Tripoli, nombre d’entre eux vivent dans des conditions précaires. CARE réhabilite des logements, améliore l’accès aux services d’eau et d’assainissement et renforce la protection des réfugiés syriens et des communautés hôtes vulnérables.

Contexte :

Le Liban fait actuellement face à un afflux croissant de réfugiés venus de Syrie. Aujourd'hui, leur nombre atteint 1,8 million, ce qui représente plus d’un quart de la population totale du pays.

La majorité de ces réfugiés sont installés en zone urbaine et vivent dans une grande précarité. Selon le rapport 2015 du Haut-Commissariat aux réfugiés, 45% d’entre eux vivent dans des espaces surpeuplés, non-sécurisés et souffrent d’un manque d’accès aux services de base (eau, hygiène et assainissement). Avec une économie locale très pauvre (57% des familles vivent dans la pauvreté) et un accès très précaire aux services de base, les conditions de vie à Tripoli sont dangereuses tant pour les réfugiés syriens que pour les communautés hôtes.

De plus, la majorité des réfugiés ne possède pas de contrat de location et n’a pas accès au système judiciaire en cas d’exploitation. Cet environnement contribue à créer de fortes tensions sociales, augmente les menaces liées à la protection des enfants, la violence basée sur le genre et l'insécurité des personnes locataires.

Objectifs :

Objectif principal : Améliorer les conditions de vie des réfugiés syriens et des communautés hôtes dans la zone urbaine de Tripoli.

Objectifs secondaires :

  • Améliorer les conditions de logement et l’accès aux services d’eau, d’hygiène et d’assainissement (EAH).
  • Améliorer l’information sur les services de protection et leur accès.

Activités :

  • Identifier 400 habitations ayant besoin d’une réhabilitation urgente, en particulier celles des personnes les plus vulnérables (familles pauvres et sans source de revenu, familles avec plusieurs enfants ou personnes âgées et familles dirigées par des femmes).
  • Mettre en place des comités de voisinage et des rencontres périodiques avec les municipalités.
  • Réhabiliter les habitations sélectionnées à travers des améliorations en matière de maçonnerie, d’électricité et d’EAH.
  • Sélectionner des fournisseurs de réhabilitation locaux.
  • Améliorer 32 bâtiments (eEntrées, escaliers, portes, allées, trottoirs et espaces de rassemblement communs).
  • Mettre en place 20 comités de protection communautaires pour renforcer la protection des droits de réfugiés syriens, ainsi que la protection des locataires face à l’exploitation immobilière.
  • Sensibiliser aux questions des violences basées sur le genre, violences domestiques, mariages précoces, protection des enfants et droits des locataires en utilisant les réseaux sociaux, les outils de communication, des évènements pour la communauté, des discussions informelles et du théâtre de rue.