Liban

Liban : assistance monétaire aux populations affectées par la crise syrienne - phase III

Fiche projet

Début : juin 2016
Fin : mars 2017
Localisation : Les villes de Chouf et d’Aley dans la région Mont Liban et la ville de Saida dans la région sud du pays.
Budget : 2 055 354 €
Partenaires locaux : Projet en consortium avec Save the Children (leader), Acted, IRC, Solidarités International et World Vision.
Financé par : Commission européenne (ECHO)
Bénéficiaires : 1 767 ménages  en situation de vulnérabilité socio-économique.

Le Liban est le pays qui accueille les plus de réfugiés depuis le début du conflit syrien. Les familles syriennes qui y vivent depuis presque 5 ans se trouvent dans une situation de grande précarité, notamment à cause de l’accès limité au marché de travail.

Contexte :

Afin de venir en aide aux populations les plus affectées par la crise syrienne au Liban, CARE France met en œuvre un projet de transfert monétaire inconditionnel en consortium avec 5 autres ONG (ACTED, International Rescue Commitee, Save the Children, Solidarités International et World Vision).

La crise syrienne a entraîné le déplacement massif de 1 067 785 personnes au Liban (UNHCR, janvier 2016). Le conflit qui dure déjà depuis 5 ans accentue la vulnérabilité des familles de réfugiés, d’autant plus qu’en 2015 l’aide internationale n‘a réussi à couvrir que 60 % des besoins humanitaires.

À cela s’ajoute la fragilité du pays d’accueil. Le Liban n’a pas de président et est en crise constitutionnelle depuis 2 ans. En outre, le marché du travail, qui était en crise bien avant le conflit syrien, connaît avec l’arrivée continue de réfugiés une difficulté majeure à créer de nouveaux emplois. Tant les Libanais que les réfugiés ont du mal à trouver des activités génératrices de revenus.

Dans ce contexte, le moyen le plus flexible et le plus efficace de venir en aide à la population affectée par la crise syrienne au Liban est de lui apporter un mécanisme de soutien financier, favorisant l’autonomie, par le biais de cartes de retrait.

Ce projet constitue la phase III d'un projet initié en 2014*.

Objectifs :

  • Objectif général : contribuer à la couverture des besoins de première nécessité de la population affectée par le conflit syrien à travers une assistance monétaire.
     
  • Objectif spécifique : permettre l’accès des populations les plus vulnérables aux biens et services essentiels de leur choix, en tout sécurité et de manière autonome et digne.

Activités :

Résultat 1 : environ 1 767 ménages vulnérables reçoivent une fois par mois une aide monétaire.

  • Identification des bénéficiaires.
  • Distribution de l’aide monétaire via un transfert monétaire.
  • Gestion et suivi des transferts avec la banque.
  • Contrôle des transferts monétaires à travers un suivi des bénéficiaires.
  • Vérification des cartes bancaires auprès des bénéficiaires.
  • Développement et mise en place des mécanismes d’orientation pour les bénéficiaires et pour les autres membres du consortium.

Résultat 2 : Les bonnes pratiques et les expériences du programme d’assistance monétaire d’urgence seront compilées et partagées avec d’autres acteurs humanitaires au Liban et dans le monde entier.

  • Apprentissage et recherche : capitalisation des expériences afin d’améliorer la qualité et la redevabilité des activités de ce projet.
  • Des événements d’apprentissage : entre les acteurs du consortium et d’autres acteurs de l’aide internationale pour partager et échanger des recommandations sur les programmes d’assistance monétaire.
  • Compilation et partage des bonnes pratiques et des expériences du programme d’assistance monétaire d’urgence dans le cadre de ce consortium.

* En savoir plus sur les étapes précédentes :
phase II
phase I