Une violente guerre ravage le Yémen depuis le 26 mars 2015*. Ce conflit a engendré une crise humanitaire sans précédent. 82% de la population a besoin d’une assistance humanitaire d’urgence. Les équipes de CARE sont présentes sur place pour apporter une aide d’urgence : distribution de nourriture, accès à l’eau.

* date de reconnaissance du conflit par la communauté internationale

L'association CARE apporte une aide d'urgence au Yémen
21,2 millions de personnes, soit 82% de la population, ont besoin d'aide humanitaire de toute urgence. © 2016 Thana Faroq/ CARE

L’une des plus graves catastrophes humanitaires

Le Yémen est déchiré par des violences depuis mars 2015. Les besoins humanitaires y sont les plus importants au monde. La situation y est désormais pire qu’au Soudan du Sud et en Syrie réunis.

21,2 millions de personnes, soit 82% de la population, ont besoin d'aide humanitaire de toute urgence.

L’ampleur des besoins humanitaires en quelques chiffres

  • Plus de 19 millions de personnes ont besoin d’un accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène. Trois personnes sur quatre sont actuellement dans l’impossibilité de répondre à leurs besoins dans ces domaines. Dans certains cas, les abris sont tellement surpeuplés, que les personnes déplacées par les violences s’exposent à de graves maladies.
  • 14,4 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, est en situation d'insécurité alimentaire et 7,6 millions de personnes en insécurité alimentaire sévère. L’accès à la nourriture est désormais compliqué par la perte des sources de revenus et la flambée des prix des aliments.
  • Plus de 14,1 millions de personnes ont besoin d'un accès aux soins de base. Plus de 600 établissements de santé ont cessé de fonctionner en raison du manque de carburant, de fournitures et de personnel.

Des attaques répétées contre les civils

Les attaques répétées sur les infrastructures civiles, comme les écoles et les hôpitaux, ont fait des milliers de morts. Au moins 69 établissements de santé ont été endommagés ou détruits.

Plus de 2,5 millions de personnes, soit un dixième de la population, se sont déplacées pour fuir les violences.

L’action de CARE

CARE a déjà aidé plus d'1 million de personnes. Nos équipes apportent une aide d’urgence aux personnes déplacées les plus vulnérables, en particulier les femmes et les filles.

Distribution de nourriture et renforcement des moyens de subsistance

CARE distribue de la nourriture et des coupons alimentaires. Nos équipes apportent également une aide financière afin que les familles puissent acheter des produits alimentaires sur les marchés locaux et répondre aux besoins de leur famille.

CARE soutient également la restauration des moyens de subsistance : mise à disposition de produits agricoles, soutien à la pêche et l’élevage notamment par la mise en place d’activités génératrices de revenus avec des petits ruminants ou des volailles.

Nous assurons également des formations professionnelles et de renforcement des compétences pour les communautés déplacées et d'accueil. Une attention particulière est accordée aux femmes et aux jeunes.

CARE apporte une aide d'urgence au Yémen
CARE réhabilite des sources d’eau et installe des citernes afin que les femmes et les enfants n’aient pas besoin de marcher de longues distances pour collecter de l’eau.

Accès à l’eau et l’assainissement

Près d'un an de combats et les pénuries de carburant ont affecté les infrastructures d'eau.

Les actions de CARE permettent d’améliorer l’accès à l’eau potable et aux infrastructures d’assainissement : réhabilitation de sources d’eau, installation de points de distribution d'eau, réhabilitation de latrines (notamment dans les écoles).

Nous distribuons également des comprimés de purification d'eau et des kits d'hygiène. Nos équipes dispensent également des formations sur l’hygiène. Ces séances abordent également les questions de violences faites aux femmes.

Notre appel à la communauté internationale

Les ONG, dont CARE, appellent à cesser immédiatement les attaques contre les civils et à assurer un accès à l'aide humanitaire pour toutes les populations. Il faut une ouverture immédiate des accès terrestres, maritimes et aériens afin de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire nécessaire (nourriture, médicament et carburant pour assurer le fonctionnement des infrastructures civiles).

Les Etats doivent se mobiliser et garantir des financements flexibles et adéquats qui permettent de répondre aux besoins à court et à long terme.

La communauté internationale doit également soutenir une solution politique pour la paix.