Serbie : des milliers de réfugiés vivent dans des conditions épouvantables. Février 2017

A Belgrade, des milliers de réfugiés dorment dans des bâtiments abandonnés. ©CARE/ 2017
La Serbie est devenue un cul-de-sac pour les réfugiés, du fait de la fermeture des frontières européennes ©CARE/ 2017
Les températures ont chuté jusqu’à -15°C mi-janvier. ©CARE/ 2017
Une épaisse fumée toxique envahit les bâtiments quand ils brûlent des traverses de chemin fer et des fauteuils pour se protéger du froid. Les températures ont chuté jusqu’à -15°C mi-janvier. ©CARE/ 2017
La Serbie est devenue un cul-de-sac pour les réfugiés, du fait de la fermeture des frontières européennes. ©CARE/ 2017
Des réfugiés font cuire leur repas dans une poêle à partir d'un feu de fortune, à l'extérieur de l'entrepôt désaffecté où ils dorment, à Belgrade. ©CARE/ 2017
A Belgrade, des milliers de réfugiés vivent dans des bâtiments abandonnés : ils dorment à même le sol et n’ont pas accès à des installations sanitaires. ©CARE/ 2017
A Belgrade, des milliers de réfugiés vivent dans des bâtiments abandonnés : ils dorment à même le sol et n’ont pas accès à des installations sanitaires. ©CARE/ 2017
La Serbie est devenue un cul-de-sac pour les réfugiés, du fait de la fermeture des frontières européennes. ©CARE/ 2017