01 avril 2000

L’inéluctable raréfaction de l’eau, son inquiétante dégradation en qualité, ainsi que l’inégalité croissante des ressources en eau posent de graves problèmes mondiaux, en termes de santé, d’urbanisme, d’économie et d’échanges.

Sans prétendre régler cette crise, l’organisation humanitaire Care s’attache depuis 40 ans à faciliter l’accès à l’eau potable, mettre en place des systèmes de traitement des déchets et d’assainissement, améliorer la qualité de l’eau, transmettre une éducation à l’hygiène et réduire ainsi les risques de maladie, impliquer les partenaires concernés dans l’organisation de la gestion de l’eau.

Les actions menées par Care en 1999 ont permis à 2,1 millions de personnes dans 31 pays d’obtenir un accès à l’eau potable, à l’assainissement et à une éducation à l’hygiène.

Les

actuellement en cours sont menés dans

, avec un budget de

.

Les zones urbaines et périurbaines sont prioritaires pour Care en matière d’eau et d’assainissement. Ainsi à N’Djaména, au Tchad, les nouveaux quartiers ne bénéficient ni de l’eau, ni de l’électricité, ni de l’assainissement et sont exposés aux inondations. Care mène depuis 1997 une action dans 4 de ces quartiers, rassemblant plus de 325 000 habitants. Il s’agit, en concertation avec la municipalité, de dynamiser et former les Comités d’Assainissement, afin d’aboutir à la constitution d’un service public d’assainissement de proximité économiquement viable et pris en charge par ces Comités.

En milieu rural

, les programmes menés par Care concernent l’approvisionnement en eau, le fonctionnement et la maintenance des installations hydrauliques, mais également les cultures, l’irrigation et l’environnement. Au Pérou, dans le département montagneux de Puno, l’objectif sanitaire domine : il s’agit d’améliorer la santé des 3 000 habitants de 14 villages situés à 3 800 m d’altitude,

  • par l’installation de 110 unités d’au potable et 600 latrines
  • par une formation à l’utilisation et à la maintenance des installations
  • par une sensibilisation à l’hygiène et à la prévention sanitaire (programme NINOS de Care)

En situation d’urgence

, la mission de Care consiste à permettre à des personnes sinistrées d’accéder à l’eau potable et d’éviter les épidémies.

Il peut s’agir d’un désastre naturel, comme l’ouragan Mitch en 1998, qui a privé d’eau 3 millions de personnes. Care, dont les équipes étaient présentes en Amérique latine depuis les années 60, a pu intervenir très vite sur le terrain pour distribuer de l’eau potable et des vivres, désinfecter les adductions d’eau et prendre en charge les problèmes d’hygiène. Après le drame, Care a pris part aux programmes de reconstruction, avec des projets d’assainissement de l’eau (Salvador), de réhabilitation des systèmes d¹eau (Nicaragua et Guatémala) et avec un programme santé (eau et sanitaires) au Honduras.

En cas de guerre

, Care apporte une aide d’urgence aux réfugiés. Au Kosovo en1999, Care était chargée de 2 missions prioritaires :

  • la gestion du camp de Stenkovec en Macédoine
  • l’assistance aux réfugiés kosovars dans 3 préfectures d’Albanie.

Ces 2 missions comportaient un volet eau, hygiène et soins médicaux. En Albanie, Care a organisé un approvisionnement mobile, grâce à une flotte de5 camions de 8 tonnes, pour suivre les mouvements de réfugiés.

Au printemps 2000, un programme Care est en cours dans le cadre de la reconstruction, avec notamment la réparation des systèmes d’adduction d¹eau.

Actuellement, l’Éthiopie connaît, en même temps qu’un conflit avec l’Érythrée, une grave crise de sécheresse. La région aride d’Ougadan est particulièrement touchée. Care y intervient pour distribuer de l’aide alimentaire (2 700 tonnes), de l’eau, construire des puits et des citernes.

Dans la zone de Jijiga, proche de la frontière somalienne, CARE a réussi à distribuer plus de 43,5 millions de litres d’eau au cours des 4 derniers mois.
Care a également construit un réservoir d’eau capable de stocker 49,5 millions de litres.

Avec 30 camions d’une capacité de 11 000 litres qui distribuent de l’eau 7 jours
sur 7, Care mène en Éthiopie, avec le HCR, la plus importante opération logistique autour de la distribution et du stockage de l’eau, de la construction de puits et de citernes pour les personnes déplacées et réfugiées.

La méthode Care se distingue par son caractère pluridisciplinaire : la démarche de Care se fonde sur une analyse des besoins sur le terrain, s’inscrivant dans une vision d’ensemble. C’est une méthode participative qui fait appel à l’engagement de toute la communauté autour des projets : évaluation des besoins, construction des systèmes d’eau, création de Comités de gestion et entretien.

Care concrétise sa volonté de laisser en place, après le départ de ses équipes, un système autonome local capable de poursuivre les activités et de pérenniser durablement les systèmes d’eau mis en place. De ce fait Care facilite la concertation entre autorités nationales et responsables locaux sur les problèmes liés à l’eau et la création des synergies de compétences entre ONG locales et secteur privé dans un souci d’efficacité et de durabilité.