05 décembre 2001

Malgré les récents changements en Afghanistan, des millions de personnes sont toujours confrontées à la faim, au froid, et à la misère. Si le départ des Talibans de Kaboul et d’autres grandes villes nous permet d’espérer bientôt la reprise des programme de distribution de nourriture, l’insécurité grandissante dans le pays pourrait à nouveau menacer l’aide humanitaire.

A la suite des attentats terroristes du 11 septembre, les collaborateurs expatriés de Care ont dû évacuer l’Afghanistan. Pendant près de 2 mois, nous n’avons plus pu communiquer directement avec nos 400 collaborateurs Afghans en raison du danger que représentait toute communication avec l’étranger pour les citoyens Afghans.

Le contact avec nos équipes a maintenant été rétabli, et nous avons pu constater que grâce à leur détermination et à leur travail, de nombreux projets avaient pu continuer malgré la guerre. 400 collaborateurs afghans de CARE sont actuellement à pied d’œuvre à Kaboul et dans la région du sud-est et travaillent aux programmes suivants :

  • Programme d’alimentation en eau potable de la ville de Kaboul – 39,200 familles bénéficiaires
  • Aide alimentaire à 8,000 veuves de Kaboul
  • Programme d’éducation primaire pour 20,000 élèves dont 43% de filles
  • programme de vivres contre nourriture pour des activités de relance agricole (irrigation…)

 

Les récents événements ont considérablement aggravé le sort de la population afghane, qui était déjà dans une situation extrêmement précaire après 20 années de guerre et 3 années de sécheresse. Les estimations font état de 8 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire d’urgence pour survivre à l’hiver.

Si, pour des raisons de sécurité, l’aide humanitaire ne peut encore que très difficilement atteindre les populations vulnérables, Care apporte déjà une aide humanitaire d’urgence massive:

  • Au Pakistan, nous avons entreposé 20,000 its d’hiver (couvertures, bâches plastiques, patous *, jerrycans) qui sont actuellement  acheminés et distribués aux déplacés dans la région de Kabul et dans les régions rurales de Karwan et Kapisa ( au total, ce sont 250 tonnes de biens de première nécessité).
  • CARE organise également la constitution de kits nourriture familiaux pour les déplacés (10 kg sucre ; 35 kg haricots ; 15 kg huile ; 100 kg blé).
  • Une mission exploratoire vient de se terminer au Nord de l’Afghanistan. CARE pourra y intervenir dans les domaines du déminage, de l’éducation et de la relance agricole.