14 décembre 2001

Daniel Hérard est photojournaliste pour l'agence Editing.

Le sida sévit particulièrement en Afrique subsaharienne où vivent 71,4% des sidéens du monde. Pourtant cette partie du globe ne compte que 1,3% des dépenses mondiales de santé.

Au Zimbabwe, dans les townships où j'ai suivi de foyer en foyer des visiteurs de malades bénévoles, personne n'a jamais entendu parler de tri thérapie :

les sidéens agonisent sans même un anti-douleur ou un anti-diarrhéique.

Avant tout, ils ont faim et ils souffrent «de trop penser» à l'avenir des orphelins qu'ils laisseront bientôt derrière eux sans aucune ressource.

Il y a déjà un million d'orphelins dans ce pays, sur une population de 11 millions d'habitants.