09 janvier 2002

Kaboul - CARE aide les femmes et initie le nettoyage des rues de la ville

  À KABOUL, CARE DÉVELOPPE SES PROGRAMMES EN FAVEUR DES FEMMES ET ENGAGE DES ACTIONS POUR LA REMISE EN ÉTAT DE LA VILLE, CRÉANT AINSI PLUS DE 3 000 EMPLOIS

Après une phase de secours d’urgence alimentaire, CARE reprend la distribution de vivres aux veuves de guerre. Ce programme, qui concerne 60 000 personnes (10 000 veuves et leurs enfants) avait été suspendu pendant les bombardements. « Le bouleversement était tel, en septembre, témoigne Awadia Mohamed, responsable du programme CARE d’assistance aux femmes, que nous leur avons fourni une réserve alimentaire pour 6 mois. Ces derniers temps, nous avons constaté qu’elles n’avaient plus rien et nous avons repris la distribution. »

La situation des veuves de Kaboul était devenue dramatique depuis 1996, sous le régime des Talibans. C’est pourquoi CARE avait lancé un programme destiné à 10 000 d’entre elles, dans les districts 6, 7 et 8 de la ville. Il consiste à remettre à chaque famille une ration de 32 kg de blé, 9 kg de haricots et 4,6 kg d’huile, ce qui permet de couvrir la moitié de leurs besoins nutritionnels mensuels.

En même temps que les distributions de vivres, CARE transmet à chacune des femmes des conseils de santé précis : hygiène personnelle, eau et assainissement, contrôle de l’éventuelle diarrhée de leurs enfants, surveillance des carences en iode et en vitamine A, de la malaria et des vaccinations. « Grâce à ce programme, précise Sally Austin, sous directrice de CARE en Afghanistan, nous avons pu employer plus de 70 femmes, même sous les Talibans ». C’est le projet qui emploie le plus de femmes dans le pays.

Maintenant que les conditions le permettent, CARE lance de nouveaux programmes avec et pour les femmes : formation à la santé primaire et à la nutrition, aux techniques de couture et de broderie, à l’élevage et au potager. « Ces programmes, conclut Sally Austin, sont essentiels pour permettre aux femmes de bénéficier d’une source de revenus ».

3 000 emplois créés pour une capitale plus propre

Parmi ces femmes se trouvent des éducatrices santé. Leur 1ère mission sera de faire du porte à porte dans les 6 districts de Kaboul où CARE travaille actuellement au nettoyage des rues. Dans les 6 prochains mois, 3 000 emplois seront créés pour cette mission : 125 000 m3 de déchets doivent être transportés vers une décharge extérieure. « Cela fait plus de 10 ans qu’aucun détritus n’a été enlevé », déplore Dad Mohamed, responsable des programmes d’eau et assainissement à Kaboul .

Ces nouveaux employés devront aussi réhabiliter 180 km de routes et creuser autant de caniveaux. Ils seront recrutés dans les 6 districts concernés (1, 2, 4, 10, 11 et 15) et seront rémunérés pour leur travail. Chacun recevra l’équivalent d’1,3 € par jour, ce qui permet d’acheter 3,5 Kg de farine et autres articles de 1ère nécessité.

Ce programme, financé par ECHO, fournira également du travail à certaines veuves de Kaboul, qui confectionneront, par exemple, des uniformes scolaires pour les familles qui ne peuvent les acheter.

CARE poursuit ainsi ses programmes et initie une phase de réhabilitation et de reconstruction qui se poursuivra pendant de nombreuses années.

L’association humanitaire CARE s’attaque à tous les fronts de la pauvreté, grâce à des programmes d’urgence et de développement qui concernent chaque année 25 millions de personnes dans le monde. CARE est présente en Afghanistan depuis 1961 et dispose actuellement d’une équipe de 360 personnes sur place. CARE se trouve également dans les pays frontaliers, et particulièrement au Pakistan et au Tadjikistan.

Contacts presse :

À Kaboul

: Alina Labrada (francophone)

Bureau de CARE à Kaboul : sat phone 00 873 762 212 633

      Tél domicile : 00 873 762 658 973

Email 

: carekbl@atge.automail.com

     À Paris: Martine Duhamel –MCS Communication- Tél : 01 47 48 94 14.

     Fax : 01 47 48 11 39. E mail : mcs.communication@wanadoo.fr

                  Loetitia Raymond- CARE France- Tél : 01 53 19 89 89.