21 janvier 2002

Communiqué de presse - 19 janvier

L’éruption volcanique de jeudi dernier, à Goma, a forcé des centaines de milliers de survivants congolais à se réfugier au Rwanda.  Afin de répondre à leurs besoins les plus pressants,  CARE mobilise des provisions d’urgence telles que des abris temporaires, des couvertures, des articles médicaux et des articles d’hygiène.

« Goma est ensevelie, noircie et en flammes », explique Anne Morris, directrice de CARE au Rwanda, après avoir survolé la ville de 350 000 habitants pour en évaluer les dégâts.  « Au moins 50 pour cent des maisons ont disparu; les bâtiments du gouvernement, les écoles, les cliniques, les banques… tout est détruit.  Les gens n’ont absolument plus rien et ont besoin d’aide immédiatement. »

Le personnel de CARE sur le terrain aide les réfugiés à un endroit situé entre Gisenyi et Ruhengeri, près de la frontière de la République Démocratique du Congo.  L’agence a dépêché à Ruhengeri une clinique médicale mobile, et y achemine 10 000 couvertures et des matériaux destinés à construire des abris temporaires. A l’heure actuelle CARE assure la gestion de 5 camps de transit entre Goma et Ruhengeri et se prépare à apporter son soutien à  100 000 personnes en distribuant des biens de première nécessité.

CARE, qui travaille depuis plusieurs années dans la région de Ruhengeri, coordonne avec IRC  les efforts de 47 agences humanitaires non gouvernementales qui œuvrent dans le pays.

« À cause du nombre élevé de réfugiés concentrés en un endroit restreint, les questions d’abris, d’hygiène, de santé et de sécurité deviennent extrêmement importantes », alerte Anne Morris.

CARE travaille au Rwanda depuis 1984.  Un effectif de 140 personnes gère des programmes de lutte contre la pauvreté dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’eau et des services sanitaires.  Avant et après la guerre civile au Rwanda, qui a entraîné près d’un million de pertes de vies, CARE a aidé 1,5 millions de déplacées internes, de réfugiés retournant chez eux et de personnes particulièrement vulnérables.