04 mars 2003

Dans la guerre, plus encore qu’en période de paix, les femmes sont les premières à souffrir, pour elles-mêmes et pour leurs enfants. La guerre s’accompagne d’une violence continue envers les femmes, avant, pendant et après les conflits armés. Le monde a vu resurgir en Bosnie, au Rwanda, en Algérie le viol comme arme de guerre. Les femmes endurent particulièrement le choc de l’extrémisme politico-religieux, où qu’il s’exerce. Mais les femmes ne sont pas des victimes passives : elles jouent, lorsqu’elles le peuvent, un rôle déterminant dans la prévention et le règlement des conflits, comme dans la consolidation de la paix. Pour en savoir plus, téléchargez le dossier. Cliquez-ici pour lire les témoignages de ces femmes de CARE qui aident d'autres femmes.