23 avril 2003

CARE : MALGRÉ LE CHAOS, CARE RENFORCE SON ACTION HUMANITAIRE DANS LES HÔPITAUX IRAKIENS

AMMAN , Bagdad - L'équipe de CARE en Irak continue d’ assurer la distribution de produits de première nécessité dans les hôpitaux de Bagdad malgré le désordre et le chaos qui règnent dans la ville.   Margaret Hassan, directrice de CARE Irak, a confirmé lundi au téléphone que l'équipe avait recommencé à travailler dans les hôpitaux de Bagdad .   "Dans les prochains jours, indique Margaret Hassan, les équipes vont sortir de la capitale : la situation médicale est critique et nous devons pouvoir apporter notre aide dans les hôpitaux dès dès que possible. Le besoin le plus urgent est la réparation installations électriques. Sans électricité, on ne peut opérer et les hôpitaux ne peuvent fonctionner."   A l'hôpital général Yarmuk, l'un des plus grands de Bagdad, partiellement détruit la semaine dernière, CARE répare  le générateur électrique et fournit des produits désinfectants. CARE évalue aussi les besoins les plus urgents dans les hôpitaux et commencera la distribution dès que la situation sera sécurisée.   Rappelons que CARE est resté en Irak pendant la guerre. Les équipes ont été ainsi les premières à pouvoir distribuer de l'eau potable, à fournir à la population  des produits d'hygiène et de la nourriture. Malgré une interruption des activités à Bagdad pendant l’attaque de la ville, CARE a poursuivi ses opérations en distribuant de l’eau potable aux hôpitaux et aux habitants de Heet, Anah et Bagdadi où les équipes s’étaient retirées.  Depuis lundi les équipes sont à nouveau opérationnelles dans la capitale. CARE souligne le besoin de restaurer la loi et l'ordre ainsi que d’assurer la protection des hôpitaux, des entrepôts contenant de l'aide alimentaire et sanitaire et celle des bâtiments publics. Plusieurs membres du personnel hospitalier et humanitaire ne peuvent en effet se rendre au travail de peur de quitter leur maison, de ne plus avoir d'essence ou d’être touchés par des tirs.   "Nos interventions, souligne Margaret Hassan, sont entravées par cette situation de désordre et de chaos. La loi et l'ordre doivent être restaurés impérativement afin que nos équipes puissent venir en aide à la population  irakienne. Certains  stocks d'urgence de CARE ont en effet été perdus pendant la bataille de Bagdad et le pillage de notre entrepôt la semaine dernière. "   Margaret Hassan met en garde sur la possibilité d'une pénurie alimentaire dans un futur proche." Les files d'attente à la boulangerie sont longues et le pain est peu abondant.. Le kérosène utilisé pour la cuisine manque et la population ne dispose que de seulement 2 ou 3 semaines de rations alimentaires. Sans nourriture, cette crise deviendrait vite une catastrophe humanitaire. Nous ne devons pas oublier que ce pays fut dépendant de l’aide alimentaire durant les 12 dernières