10 février 2004

Depuis plusieurs mois, le Darfour, région de l’Ouest du Soudan, est confronté à des conflits. Cette insécurité a provoqué des déplacements massifs de populations à l’intérieur du Soudan et au-delà des frontières.

Plus de 135 000 personnes se trouveraient actuellement réfugiées en territoire tchadien. CARE met en œuvre une réponse d’urgence alors que les déplacements se sont accentués ces dernières semaines.

Une mission d’urgence CARE vient de se rendre dans la zone d’Abéché à l’est du Tchad pour évaluer la situation des personnes réfugiées en provenance du Darfour. Gérard Naura, chef de mission CARE, évoque le chiffre de 135 000 réfugiés. « Ceux-ci, affirme Gérard Naura, arrivent en territoire tchadien sans aucun bien ni bétail et se trouvent, de ce fait, dans une situation de vulnérabilité extrême ».

Alors que ces réfugiés tentent de trouver un accueil auprès des populations tchadiennes le long de la frontière, CARE s’inquiète des conséquences sur les populations locales déjà particulièrement fragilisées (le taux de malnutrition y dépasse déjà 20 % en temps normal).

Les équipes de CARE insistent sur le risque que fait courir, à très brève échéance, cet afflux de réfugiés sur les ressources en eau, agricoles et biens de première nécessité. La saison des pluies, prévue dans trois mois, va rendre encore plus critique l’acheminement de l’assistance nécessaire.

Face à cette situation, CARE mobilise ses moyens pour apporter une première réponse d’urgence aux populations réfugiées, en contribuant à la distribution de biens de première nécessité auprès des plus vulnérables.

CARE travaille également en lien avec le HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés) et les autres acteurs à la mise en place de trois camps de réfugiés dans la zone de Guéréda dont l’objectif est de garantir l’accès des populations réfugiées aux services essentiels (nourriture, eau, assainissement, produits domestiques…).

CARE continue également à encourager les pourparlers de paix concernant la guerre civile soudanaise. La résolution du conflit au Darfour permettrait de mettre fin au drame des réfugiés.

Philippe Lévêque, Directeur Général de CARE France, qui arrivera au Tchad le 13 février, propose aux journalistes intéressés de faire le trajet N’Djaména /Abéché en sa compagnie. Le retour est prévu le 18 février.

CARE est présent au Tchad depuis 1974 et concentre ses activités sur les programmes de santé, notamment sur la prévention du SIDA auprès des populations migrantes ainsi que sur les questions d’hygiène, d’assainissement (gestion et recyclage des déchets) et d’environnement.

Les missions de CARE France au Tchad sont financées par le gouvernement taiwanais, la Fondation Annenberg, le Ministère français des Affaires Étrangères, la Commission Européenne, la Fondation Abbé Pierre et des donateurs privés.

Cliquez pour une présentation des programmes de CARE au Tchad.

Dans plus de 65 pays à travers le monde, le réseau CARE aide, transforme, responsabilise et rend autonomes les plus démunis tout en protégeant leurs droits économiques et sociaux. En combattant la discrimination sous toutes ses formes, l’association travaille dans une démarche de développement durable où chaque projet est construit pour se pérenniser et apporter des changements profonds. Microfinance, accès à l’éducation, lutte contre le SIDA, accès à l’eau potable, environnement ou encore programmes de développement urbain, CARE s’attaque à tous les fronts de la pauvreté, grâce à des programmes d’urgence et de développement qui concernent 25 millions de personnes chaque année.

Contacts presse :

Annie Leroy CARE France Téléphone : 01 53 19 89 93

Fax : 01 53 19 89 90 Email : leroy@carefrance.org

Alexis Poniatowski CARE France Téléphone : 01 53 19 89 96

Email : poniatowski@carefrance.org