26 février 2004

HAITI: CARE DEMANDE L’INSTAURATION D’UN COULOIR HUMANITAIRE

CARE  réclame avec insistance l’instauration d’un passage sécurisé pour l’aide humanitaire en Haïti aussi vite que possible.

La situation continue à se détériorer dans les régions isolées par l’insurrection. Des barrages empêchent d’acheminer l’aide alimentaire et les secours d’urgence vers les villes du Nord. La rareté de l’essence réduit considérablement les capacités de déplacement des humanitaires, elle interrompt le fonctionnement des générateurs dans les hôpitaux et limite l’approvisionnement en eau.

Sandy Laumark, directrice de CARE Haïti, observe le retentissement de cette crise sur un ensemble de problèmes vitaux: “La situation liée au SIDA dans le pays est sérieuse. Les efforts de prévention doivent continuer à être menés pour éviter la propagation du virus, ainsi que l’aide apportée aux familles touchées par le virus. La crise actuelle anéantit ces efforts. Il est indispensable que l’ensemble des activités humanitaires, dont Haïti a plus que jamais besoin, soient rendu possible sur tout le territoire”.

Grâce à une présence en Haïti qui remonte à 50 ans, CARE a pu conserver de bonnes relations avec les communautés et les différents groupes de population pendant le conflit. CARE a pu organiser une distribution d’aide alimentaire d’urgence à Gonaïves, première cité tombée aux mains des insurgés, procurant à manger aux familles et aux écoles et apportant une aide médicale.

“La population locale a protégé CARE parce que nous travaillons dans la région depuis des décennies, avant même la naissance de la majorité des gens”, précise Sandy Laumark.

La sécurité, l’accès à l’essence et la capacité pour les humanitaires à se déplacer librement doivent être établis et protégés le plus vite possible. CARE travaille équitablement avec l’ensemble des parties prenantes, mais a dû interrompre beaucoup de ses activités dans la région des Gonaïves.

Dès qu’un couloir humanitaire aura été établi, CARE sera en mesure d’apporter une aide d’urgence dans les zones affectées par le conflit, en matière de nourriture, d’eau et d’essence. Comme pour l’ensemble des situations d’urgence dans le monde, un fonds spécial d’urgence est constitué pour le financement de ces secours.

Contacts presse

Martine Duhamel –MCS Communication- 26 rue Carnot 92300 Levallois

Tél : 01 47 48 94 14. Fax : 01 47 48 11 39

                               E mail : m.duhamel.mcs@wanadoo.fr

Loetitia Raymond –CARE France- Tél : 01 53 19 89 87

                                    E mail :