02 août 2004

Parmi les populations les plus vulnérables du monde, il en est une qui survit à deux heures d’avion de Paris. Ce sont les enfants abandonnés de Roumanie. 50.000 garçons et filles, la plupart handicapés, survivent dans des orphelinats insalubres, qui s’apparentent plus à des mouroirs.  Depuis 13 ans une association française, SERA, lutte avec acharnement pour faire disparaître ces endroits et offrir aux enfants abandonnés de Roumanie de meilleures conditions de vie. Parce que l’union fait la force, l’association SERA a rejoint CARE le 25 février dernier. Désormais, abrité par CARE le programme SERA poursuit son action en faveur des enfants roumains abandonnés et est en mesure de développer des moyens d’actions supplémentaires. Pour lire la dernière lettre d'information.