13 janvier 2005

Mesures restrictives en Indonésie : inquiétude de CARE France

Paris, le 13 janvier

Les autorités indonésiennes ont fait savoir aux organisations humanitaires étrangères présentes notamment dans la province d’Aceh qu’elles ne seraient plus autorisées à accéder aux zones considérées comme dangereuses par les militaires. Tout déplacement devra être approuvé par eux, sur la base d’une présentation détaillée de la mission envisagée.

La procédure annoncée par les autorités indonésiennes aurait pour résultat de faire perdre des heures, voire des jours, précieuses lorsqu’il s’agit de secours d’urgence. « Ce sera une nouvelle contrainte pour nos équipes qui sont présentes à Banda Aceh et Aceh  Besar, et qui distribuent par hélicoptère des vivres, des purificateurs d’eau et des produits de première nécessité à 23 000 personnes » ajoute Philippe Lévêque .

CARE espère que son implantation de longue date en Indonésie lui permettra de surmonter cette nouvelle difficulté. Les équipes, constituées de 700 personnes en quasi totalité indonésiennes, ont en effet établi de longue date des contacts réguliers avec les autorités locales.

Dans l’avenir proche, les équipes de CARE espèrent pouvoir engager la phase de reconstruction en Indonésie dans les conditions d’efficacité et d’autonomie nécessaires à leur bon déroulement.

CARE est présent depuis plusieurs décennies dans les principaux pays touchés (Sri Lanka, Inde, Thaïlande, Indonésie) et dispose de plus de 500 employés locaux en réponse à l'urgence.