01 décembre 2005

A l’occasion de la 18e journée mondiale contre le SIDA, CARE International rappelle sa volonté d’accélérer la lutte contre le SIDA en Afrique et lance un projet sur 12 mois dans 5 pays : le Malawi, la Zambie, l’Ethiopie, la Tanzanie et le Rwanda.

A travers ce projet, CARE souhaite renforcer le travail de prévention et les traitements tout en améliorant l’accès à la nourriture, aux revenus et aux pouvoirs décisionnels, et en renforçant les services sanitaires.

Par exemple, en Ethiopie, CARE fait pression sur le gouvernement pour obtenir un accès plus équitable aux anti-rétroviraux. En Tanzanie, CARE se bat pour assurer aux femmes en âge de procréer l'accès à un service sanitaire de qualité. En Zambie, CARE milite pour que le gouvernement légifère sur des standards minima pour les soins à domicile.

Dans le cadre de ce projet, CARE souhaite impliquer véritablement les personnes atteintes du virus du SIDA. « Elles doivent être les acteurs centraux de la mise en place des politiques et des services répondant à leurs besoins », déclare Philippe Lévêque, Directeur général de CARE France.

Afin de s’assurer qu’elles soient soutenues de la manière la plus efficace, CARE s’engage à :

-  plaider en faveur d’une meilleure transparence des fonds utilisés pour la lutte contre le SIDA, d’une meilleure représentation des personnes atteintes du SIDA, les malades au même titre que les familles, au sein des autorités responsables ;

-  plaider en faveur d’une participation de la population civile au sein de réunions internationales et des processus décisionnels sur le plan national.

CARE mène des projets de lutte contre le Sida dans plus de 20 pays du Sud, en Afrique, Asie, Amérique latine et Caraïbes. Par sa politique locale de lutte contre le SIDA, CARE vise à apporter aux gens information, prévention, traitements et soins, ainsi qu’à obtenir des ressources et à renforcer les protections juridiques en faveur des personnes sujettes ou affectées par