19 février 2006

L’engagement de CARE contre les Mutilations Génitales Féminines au Mali

Cette année, CARE fête son 60e anniversaire dont le thème principal est le droit des femmes et leur rôle dans le développement. A cette occasion, et grâce à un don de la Fondation Annenberg, CARE soutient la conférence internationale sur les Mutilations Génitales Féminines, qui se tiendra à Bamako le 21 et 22 février.

Le gouvernement malien organise cette conférence dans le cadre de son plan d’action visant l’élimination de la pratique de l’excision d’ici 2008. Il s’agira donc de parvenir à un consensus entre les autorités institutionnelles, religieuses et communautaires, ainsi qu’au niveau de la société civile, sur la nécessité d’abandonner cette coutume. L’objectif est d’aboutir au vote d’une loi nationale contre l’excision.

L’excision est encore largement pratiquée en Afrique et touche environ 130 millions de femmes et d’enfants. Au Mali, la pratique des Mutilations Génitales Féminines est encore quasiment systématique. Malgré les efforts du gouvernement, près de 92 % de la population féminine malienne continue d’être soumise à cette pratique ancestrale.

Au Mali, CARE combat la pratique de l’excision par des actions de lobbying auprès des différentes instances politiques et sociales afin qu’une loi soit votée. Par ailleurs, CARE informe et sensibilise les communautés et les élus locaux sur les conséquences physiques et psychologiques graves et irrémédiables de l’excision sur les femmes.

Excision et infibulation : récit de Marc de Lamotte, Directeur de CARE au Mali - cliquer ici

Contacts presse:

Annie Leroy - 01 53 19 89 89 - leroy@carefrance.org

Marc de Lamotte - (223) 675 06 16 - mdelamotte@caremali.org