10 novembre 2006

Le changement climatique, réelle menace d’une crise humanitaire à venir : CARE souligne les revers du développement

Mercredi 8 novembre, Nairobi, Kenya -

En tant qu’organisation humanitaire ayant pour objectif l’éradication de la pauvreté dans le monde, CARE voit dans le changement climatique une crise humanitaire potentielle. Pour CARE, les pays riches doivent réduire l’émission de gaz à effet de serre et apporter des ressources aux pays les plus faibles pour leur permettre de s’adapter au changement climatique.

Chaque année, les Nations Unies organisent une conférence où se réunissent les représentants gouvernementaux, les scientifiques, les universitaires et l’ensemble des Organisations Non Gouvernementales pour apporter des solutions au problème du changement climatique. CARE est convaincu que les pays développés doivent agir dès maintenant en respectant les niveaux d’émission de gaz à effet de serre mentionnés dans le Protocole de Kyoto.

"L'impact que le changement climatique aura sur nos efforts pour réduire la pauvreté dans les  pays en voie de développement est alarmant," déclare Phil Franks de CARE International, expert sur les questions climatiques "Comme pour toute catastrophe naturelle, ce sont les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables qui souffriront le plus".

On s'attend à ce que le changement climatique soit à l’origine d’au moins 50 millions de réfugiés environnementaux d'ici à 2010. On estime qu’avant 2025, 63 % de la population mondiale souffrira d’un manque important en eau, augmentant de fait la probabilité des conflits liés à ce problème. Les rendements des récoltes en Afrique chuteront de 30 % en un demi-siècle.

Selon CARE, les pays développés doivent allouer une partie de leurs ressources aux pays en voie de développement pour les aider à s’adapter aux effets négatifs inévitables du changement climatique.

« Nous ne devons pas ignorer le rôle essentiel des organismes de la société civile, en particulier les organisations humanitaires travaillant avec les personnes les plus vulnérables de cette planète », indique Phil Franks. « Les organisations comme CARE ont des décennies d'expérience sur le terrain, et cette connaissance doit être utilisée pour réduire l'impact du changement climatique sur l'humanité. »

CARE a déjà mis en œuvre des projets en ce sens au Bangladesh et au Tadjikistan. Ces projets ont démontré que les efforts pour aider les populations à faire face au changement climatique peuvent avoir un impact positif sur leur bien-être et la sécurité de leur niveau de vie. En outre, CARE a récemment lancé l’ « Initiative Changement climatique – Pauvreté », qui étudiera l’importance de tenir compte du changement climatique dans la mise en œuvre de ses projets à travers le monde.   

Pour plus d’information sur le travail de CARE sur le changement climatique : http://care.ca/climatechange/

Contacts presse :

Annie Leroy – CARE (France) – 01 53 19 89 89 – leroy@carefrance.org

Bea M. Spadacini – CARE (Kenya) - + 254 (0) 725 22 10 36

Angie Dazé – CARE (Kenya) - +254 (0) 723 72 82 21