05 décembre 2006

Pendant une semaine, l'eau a ravagé les camps de réfugiés de Dadaab, au Nord du Kenya, détruisant 2 000 maisons dans l'un des camps de Dadaab. Des milliers de personnes se retrouvent sans abri et il est difficile de prévoir combien d'autres perdront leur maison : la pluie continue de tomber inondant routes et villages. La situation est très préoccupante pour les dizaines de milliers de jeunes vivant dans ces camps. Les enfants continuent à s'amuser dans les flaques d'eau souillée au bord des routes. Or, l'eau qui inonde la région est contaminée par le débordement des latrines causé par les tonnes d'eau qui ont envahi les villages et les maisons. Ces jeux, en apparence innocents, peuvent provoquer une épidémie meurtrière de choléra, pouvant se déclarer de six à huit semaines après une catastrophe naturelle.

CARE a donc lancé une campagne de sensibilisation auprès des personnes exposées à ce risque de contamination.