19 mars 2007

CARE se mobilise pour faire face au cyclone Indlala qui s'est abattu sur Madagascar

Paris, le 19 mars 2007 - CARE lance une réponse d’urgence à Madagascar après le passage du cyclone Indlala sur la côte nord-est du pays. Avec des rafales allant jusqu'à 230 km/heure, Indlala est le cinquième cyclone, l'un des plus dévastateurs, à toucher Madagascar ces quatre derniers mois.

Même s'il est encore trop tôt pour connaître l'étendue exacte des dégâts, l'équipe de CARE à Madagascar indique qu'Indlala est comparable en puissance au cyclone Gafilo, qui avait été, il y a trois ans, l'un des cyclones les plus violents dans l’histoire du pays. La succession de cyclones qui se sont abattus sur Madagascar depuis décembre dernier a entraîné l'évacuation de plus de 33 000 personnes et a détruit plus de 90 000 hectares de terre agricole.

L'équipe de CARE, basée à Antalaha dans le nord-est du pays, rapporte d'importants dégâts matériels sur des maisons et des routes inondées. Les bureaux de CARE à Antalaha notamment ont été durement touchés. Les communications radios et téléphoniques ont été interrompues par la tempête, l'eau et l'électricité ont été coupées. Un premier bilan fait état de près de 3 000 sinistrés, chiffre qui est amené à augmenter au fur et à mesure que les informations nous parviendront. CARE, qui travaille dans le nord-est de Madagascar depuis 1992, dirige actuellement 18 projets de développement et répond à deux urgences précédentes.

« Notre premier objectif est d'évaluer l'impact de la tempête. Nous prévoyons de distribuer des produits de première nécessité, des tentes, des bâches, des kits de purification de l’eau et des jerrycans, aux personnes les plus touchées », déclare Philippe Lévêque, directeur général de CARE France. « CARE met également tout en œuvre pour permettre la réouverture des routes afin d'assurer rapidement la distribution de produits de première nécessité. "

CARE a immédiatement débloqué 50 000 dollars de son Fonds d'Urgence afin de lancer une opération d'aide. Une mission d’évaluation est en cours et les équipes d’urgence se mobilisent pour répondre à la catastrophe. David Bridier et Alexis Poniatowski, de CARE France, arriveront cette nuit à Antananarivo pour la rejoindre.

CARE recherche des fonds supplémentaires afin de permettre une réponse à plus grande échelle.

<v:imagedata o:title="Bd_de_l_Europe1" src="file:///C:DOCUME~1CARE_F~1LOCALS~1Tempmsohtml1