29 janvier 2008

Séisme au Pakistan : CARE apporte une aide d’urgence

L’équipe d’urgence de CARE est déjà sur place. La province de Baluchistan, près de la frontière afghane a été frappée par un tremblement de terre d’une magnitude de 6,4 qui a détruit les habitations et tué entre 500 et 600 personnes, selon les premières estimations. Le nombre de victimes du séisme devrait cependant augmenter au cours des prochains jours, les secours continuant à sortir des corps des décombres.

« Si l’on en juge par notre expérience du tremblement de terre de 2005, il est probable que nous assistions à une très forte augmentation du nombre de victimes au fur et à mesure que les informations sur les régions reculées nous parviendront, » déclare Hasan Mazumdar, directeur de CARE au Pakistan. « Nous savons déjà que deux villages de Ziarat, près de Quetta, recensent chacun 100 victimes, et que la totalité des habitations ont été détruites. Et il ne s’agit là que de deux villages. »

Les besoins les plus urgents sont le logement, la nourriture, l’eau potable et l’assistance médicale pour les rescapés des zones rurales. CARE distribue actuellement une centaine de tentes familiales, adaptées pour l’hiver, dans la zone la plus touchée près de la capitale de province Quetta. En collaboration avec le gouvernement et les autres agences humanitaires, CARE évalue l’étendue des dégâts et se prépare à distribuer des abris supplémentaires, des provisions d’urgence et à mettre à disposition une équipe médicale pour soigner les rescapés blessés.

« La plus grande urgence est au niveau du logement. Ici l’hiver a déjà commencé. La nuit, la température descend jusqu’à 5°C. Si nous ne parvenons pas à loger les rescapés, ils n’auront pas d’autre choix que de dormir dehors. Cette région pauvre est très étendue. Ce n’est pas comme si les rescapés pouvaient facilement trouver un endroit où se mettre à l’abri, » explique Hasan Mazumdar.

La plupart des logements endommagés sont des cabanes en terre, qui se sont écroulées sous la force du tremblement de terre. Les communications sont coupées et de nombreuses routes rendent inaccessibles les zones les plus reculées.

Contacts presse :

Alexandra Banget-Mossaz / 01 53 19 89 92 / banget-mossaz@carefrance.org

Annie Leroy / 01 53 19 89 96 / leroy@carefrance.org