13 août 2008
David Gazashvili © CARE

13 août 2008 – Présent au Caucase, CARE, en coopération avec d’autres ONG sur place, continue de venir en aide aux dizaines de milliers de personnes déplacées par le conflit opposant la Géorgie à la Russie. Les besoins immédiats des populations touchées comprennent les soins médicaux, les lits, la nourriture, l’eau et l’assainissement.
« La situation est critique et les familles cherchent désespérément à se mettre en sécurité. CARE demande à toutes les parties de permettre aux ONG de pénétrer le territoire en toute sécurité et d’aider ceux qui ont besoin d’aide » indique David Gazashvili, directeur adjoint des services d’urgence de CARE, actuellement en Géorgie.

Plus de 10 000 personnes, principalement dans l’Ossétie du sud, sont déjà recensées comme personnes déplacées à Tbilissi et dans les villes voisines. Ce chiffre devrait augmenter de 5 000 personnes supplémentaires dans les jours à venir et pourrait même atteindre 40 000.

La plupart des personnes touchées ont quitté leurs foyers avec seulement quelques vêtements. Une femme de 71 ans, habitant dans le village d’Artsavi, dans la région de Tskhinvali, a raconté à CARE que c’est la deuxième fois que sa vie est complètement bouleversée. « J’ai d’abord quitté Tskhinvali il y a 18 ans, ensuite je suis devenue une personne déplacée, dans mon propre pays. Durant toutes ces années, j’ai vécu avec mes proches. Ils sont désormais des personnes déplacées comme moi. C’est la deuxième fois que je perds ma maison », dit-t-elle.

CARE a immédiatement mis en place une intervention d’urgence et continue d’évaluer l’ampleur de la crise. L’équipe d’évaluation des besoins travaille avec le Ministère de l’immigration et du logement, le maire de Tbilissi et les représentants du gouvernement local afin de déterminer le nombre exact de personnes déplacées ainsi que les besoins spécifiques dans les lieux où elles se trouvent.

Rapidement, CARE a pu distribuer les besoins de base tels que de l’eau potable et de la nourriture (notamment du sarrasin, du riz, d’autres céréales, de l’huile végétale, du pain, des pâtes, du sel, des conserves alimentaires, du sucre et du thé) ; des aliments et des accessoires pour bébés (lait en poudre, gruau et couches) ; ainsi que des articles d’hygiène (savon, papier de toilette, sacs à rebut, serviettes hygiéniques, bassines et serviettes) à 170 personnes de Tbilisi et 500 autres de Rustavi.

CARE a mobilisé ses ressources et ses efforts afin d’aider non seulement les sans-abri de Tbilisi et des villes voisines, mais également ceux du district de Borjomi, situé plus à l’ouest. Le 12 août, le bureau local de CARE à Akhaltsikhe s’est joint au processus d’évaluation de même que des officiels de la municipalité de Borjomi. On estime que mille personnes sont déjà relocalisées dans la ville.

« Nous savons qu’il sera nécessaire d’aider les gens touchés par ce conflit au-delà de la situation urgente actuelle. C’est pourquoi il est extrêmement important de mettre en place une stratégie d’intervention sur le long terme, qui permettra aux populations de vivre en paix et dans la dignité », explique Jonathan Puddifoot, directeur de CARE en Géorgie.