25 septembre 2008

Les ONG inquiètes de l’échec du Quartette pour le Proche Orient

© Julie Berthier

Dans un rapport publié aujourd’hui, des organisations humanitaires de premier plan soulignent l’échec du Quartette pour le Proche Orient (Union Européenne, Russie, Nations unies et Etats-Unis) qui ne parvient à améliorer ni les conditions de vie des Palestiniens ni les perspectives d’aboutir à la paix.

« Le Quartette pour le Proche Orient : un rapport d’étape » est rendu public à la veille d’une réunion cruciale des membres du Quartette à New York pour discuter du futur du processus de paix israélo palestinien. La coalition de 21 organisations d’aide et de défense des droits de l’Homme, dont CARE et Oxfam International, avertit que les problèmes majeurs que le Quartette s’était engagé à traiter demeurent, voire se sont aggravés depuis la conférence d’Annapolis de novembre dernier, quand cette instance avait présenté ses propositions en faveur de la paix au Proche Orient :

- Colonies : le Quartette a échoué à mettre les autorités israéliennes en face de leurs responsabilités en ce qui concerne la poursuite de l’implantation de colonies illégales. Selon le rapport, le Quartette s’est prononcé publiquement sur ce sujet à 18 reprises et pourtant la colonisation s’accélère, pesant lourdement sur la vie quotidienne des Palestiniens.

- Accès et Mouvement : le Quartette a obtenu des résultats insignifiants au regard de l’objectif qu’il s’était fixé d’améliorer la capacité des Palestiniens à se déplacer librement à l’intérieur de leur propre territoire pour travailler, aller à l’école ou accéder aux services les plus essentiels, ou encore pour exporter et importer des biens. Le nombre d’obstacles, y compris les check-points, le Mur et les routes à accès limité, est passé de 561 en novembre 2007, au moment du sommet d’Annapolis, à environ 609 en août 2008.

- Gaza : malgré la fin des violences à Gaza, le Quartette a été incapable de garantir une réelle amélioration de la situation humanitaire. 80% de la population de Gaza demeure dépendante de l’aide humanitaire et les projets d’aide d’urgence suspendus doivent encore reprendre.

Selon Oxfam France – Agir ici et CARE France, la France – qui sera représentée au sein du Quartette en tant que Présidente en exercice de l’UE par Bernard Kouchner – doit impulser un nouveau souffle au Quartette et le rendre enfin efficace.

Nicolas Vercken, de l’organisation Oxfam France – Agir ici, a déclaré : « L’étude publiée aujourd’hui montre que le Quartette a tout simplement échoué à améliorer la situation humanitaire sur le terrain. Si les paroles du Quartette ne sont pas suivies de pressions soutenues et d’actions décisives, la situation se dégradera encore plus. Le temps manque. Le Quartette doit remettre complètement en cause son approche actuelle et prouver aux populations de la région que son aide peut faire la différence.

« La France s’est engagée fortement sur ce dossier depuis un an : elle a accueilli la conférence des donateurs pour l’Etat Palestinien en décembre dernier, le ministre des Affaires étrangères s’est rendu à plusieurs reprises dans la région, le Président Sarkozy y a effectué une visite d’Etat en juin dernier : elle doit désormais mettre à profit sa présence au sein du Quartette en tant que Présidente de l’UE pour relancer celui-ci et le rendre enfin efficace. Le gouvernement français doit également s’engager plus fermement et urgemment en faveur de la levée du blocus de Gaza et des restrictions de mouvement dans l’ensemble des Territoires palestiniens occupés. »

En s’appuyant sur des données collectées par les organisations humanitaires présentes sur le terrain, le rapport évalue les avancées de dix des objectifs que s’était fixé le Quartette.

Ces objectifs comprennent :

- le gel par Israël de toutes les activités de colonisation, y compris la croissance naturelle, et le démantèlement des postes avancés

- la mise en oeuvre de mesures urgentes pour améliorer l’accès et le mouvement

- le respect de la trêve entre Israël et le Hamas

- un accroissement des approvisionnements humanitaires et échanges commerciaux via les points de passage vers Gaza et la reprise immédiate des projets des Nations unies et des autres donateurs bloqués à Gaza

- la poursuite des efforts palestiniens pour combattre le terrorisme et mettre en oeuvre une stratégie de sécurité plus globale

Loin de constater des avancées, le rapport souligne que dans cinq des dix domaines visés (dont les plus cruciaux), il y a eu au mieux un immobilisme, voire une grave détérioration.

Cela prouve que, depuis Annapolis, le Quartette n’a obtenu que des résultats partiels – en soutenant la réforme du secteur palestinien de la sécurité, en obtenant des promesses de don, en augmentant la quantité de carburant disponible pour Gaza et en stimulant l’activité du secteur privé – mais s’est avéré incapable d’obtenir des avancées changements sur les dossiers les plus urgents. Le rapport relève prévient que les échecs du Quartette pourraient être fatals au processus de paix.

Philippe Lévêque, directeur général de CARE France a déclaré : « Le processus d’Annapolis devait être le signe d’un nouveau départ pour le processus de paix au Proche Orient. Près d’un an plus tard, nous assistons à l’expansion rapide des colonies, de la mise en place de nouveaux check-points et, à cause de cela, à une stagnation économique encore plus profonde. Le Quartette est en train de perdre la main sur le processus de paix au Proche Orient ».

Forte de ce constat, la coalition d’ONG exhorte les membres du Quartette à saisir l’occasion de sa réunion de demain à New York pour

:

- faire respecter les accords qu’ils ont fait signer et s’assurer que toutes les parties devront rendre compte de leurs obligations au regard du processus de paix, du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme

- faire voter une résolution au Conseil de Sécurité des Nations unies qui traite de l’impact humanitaire et économique de la poursuite de la colonisation sur les communautés palestiniennes et sur le processus de paix dans son ensemble

- adopter une nouvelle approche pour améliorer l’accès et le mouvement dans les territoires palestiniens occupés, viser à la levée globale des différentes restrictions plutôt que des obstacles individuels, tout en prenant en compte les préoccupations d’Israël en matière de sécurité.

- s’engager à mettre rapidement un terme au blocus de Gaza et à la politique de peine collective

- consolider la trêve entre le Hamas et Israël et oeuvrer avec les gouvernements de la région en faveur de la réconciliation intra palestinienne

Selon Nicolas Vercken : « Nous sommes confrontés à une absence totale de leadership. Le Quartette a été incapable de pousser les différentes parties à tenir leurs engagements, cela doit changer rapidement. La crédibilité du Quartette est en jeu et nous espérons qu’il profitera de cette réunion pour démontrer qu’il est capable d’aller au-delà des mots et d’apporter de véritables changements dans la vie des Palestiniens et des Israéliens ».

« Le Quartette pour le Proche Orient : un rapport d’étape » est un rapport conjoint de: CAFOD, CARE Deutschland; CARE France; CARE Nederland; CARE Norge; CARE Ýsterreich; CARE International UK, Christian Aid, DanChurchAid, diakonia, EMHRN, medico international, Oxfam International, Save the Children UK, Save the Children Sweden, UCP, World Vision Jerusalem.

Contact Presse :

Alexandra Banget-Mossaz

Tél : 01 53 19 89 92

E-mail : banget-mossaz@carefrance.org