14 octobre 2008

Alors que l'Eurogroupe vient de décider d'un plan de sauvetage pour affronter la crise financière internationale, CARE craint une forte baisse des budgets alloués à l'aide d'urgence et au développement des pays donateurs.

© CARE 2008 / Amber Meikle

Une inquiétude pour les 220 millions de personnes dans le monde, menacées par la famine et pour lesquels CARE tire à nouveau le signal d'alarme.

Il y a quelques semaines, CARE publiait un rapport : « Crise alimentaire : le prix de l’inaction ». Ce rapport, un véritable cri d’alarme, dresse le bilan de ces deux dernières années. Loin de s’améliorer, la situation n’a fait qu’empirer : en deux ans, le nombre de personnes qui dépendent de l’aide alimentaire a doublé.

« Le changement climatique ou la hausse des prix de l’alimentation sont des phénomènes qui rendent déjà les populations pauvres encore plus vulnérables. Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre afin de garantir que ces populations ne subissent pas, de surcroît, les conséquences de la crise financière », affirme Philippe Lévêque, directeur général de CARE France.

A l’occasion de la journée mondiale contre la faim, CARE demande à nouveau au gouvernement Français de :

- respecter ses engagements, c'est-à-dire de consacrer 0,7 % de son RNB à l’aide au développement et non pas 0,4% comme c’est le cas aujourd’hui.

- favoriser la création d’un Fonds Mondial de lutte contre la Faim et la Malnutrition. Ce « Fonds » doit être financé par des aides additionnelles à celles déjà existantes. Il doit financer des activités d'aide alimentaire et agricole selon les priorités locales, ne doit pas servir les intérêts des politiques agricoles des pays riches et favoriser le développement de l'agriculture vivrière. Il doit être géré en étroite coopération avec les acteurs reconnus de l'aide internationale : ONG, Gouvernements nationaux et surtout les représentants d’organisations paysannes locales.

Contacts presse:

Annie Leroy / 01 53 19 89 96 / leroy@carefrance.org

Alexandra Banget-Mossaz / 01 53 19 89 92 / banget-mossaz@carefrance.org

Voir notre vidéo (en anglais) sur la crise alimentaire :