02 novembre 2008

Birmanie : six mois après le cyclone Nargis, l’aide humanitaire est toujours indispensable

© CARE

Le 2 novembre, six mois se seront écoulés depuis le passage du cyclone Nargis dans le sud de la Birmanie, qui a laissé derrière lui plus de 130 000 morts et disparus, auxquels s’ajoutent 2,4 millions de personnes affectées.

Pour beaucoup, cette catastrophe est désormais oubliée. Pourtant, CARE continue d’apporter une aide humanitaire indispensable à près de 270 000 personnes dans les zones les plus sévèrement touchées.

CARE poursuivra son action dans la division de Rangoon et dans le delta de l’Irrawaddy pendant encore deux ans et demi, jusqu’à ce que les habitants aient retrouvé des conditions de vie normales.

« Le cyclone Nargis est la pire catastrophe naturelle survenue en Birmanie de mémoire d’homme. Il a détruit des villages, des communautés et des familles. Et les plus affectés par le cyclone ont toujours besoin de notre aide, » affirme Sébastien Kuster, chargé des programmes en Birmanie de CARE France et tout juste rentré de Birmanie.

Au cours des six mois qui ont suivi le passage du cyclone, CARE a distribué :

· 34 163 kits familiaux (vêtements, couvertures, ustensiles de cuisine…)
· 8 480 couvertures
· 13 446 savonnettes
· Plus de 3 000 tonnes de riz
· 238 litres d’huile de cuisson
· 40 tonnes de sel
· 201 439 pousses de bambou pour la reconstruction des habitations
· 24 099 bâches
· 7 233 kits d’outils

Alors que les actions d’urgence se poursuivent, CARE travaille en étroite collaboration avec les communautés afin d’accélérer le rétablissement de leurs conditions de vie et de leurs moyens de subsistance.

Petit à petit, la situation des populations revient à la normale, notamment grâce à la distribution de riz destiné à la plantation et au repeuplement de la rivière de Rangoon, et à la distribution d’outils indispensables tels que bateaux et filets de pêche. Mais beaucoup reste encore à faire.

« Il est extrêmement important que ceux qui ont tout perdu dans le cyclone ne soient pas oubliés aujourd’hui. Nous devons les aider à reconstruire leurs vies, sans quoi ils risquent d’être pris dans le piège de l’extrême  pauvreté »
, avertit Sébastien Kuster.

Cliquez ici pour télécharger un dossier plus complet sur la réponse de CARE en Birmanie.
Si vous souhaitez interviewer Sébastien Kuster, de retour de mission en Birmanie, merci de contacter :

Alexandra Banget-Mossaz / 01 53 19 89 92 / banget-mossaz@carefrance.org
Annie Leroy / 01 53 19 89 96 / leroy@carefrance.org

CARE est présent en Birmanie depuis 14 ans, et mène de programmes de sécurité alimentaire, de santé, de prévention du VIH/SIDA, d’eau et d’assainissement. CARE dispose sur place d’une équipe de 500 personnes travaillant dans 120 villes et villages à travers le pays. La plupart de ces localités se situent en dehors des zones touchées par le cyclone.