08 janvier 2009

CARE International est en deuil suite au décès de l’un des membres de son équipe à Gaza. Mohammed Ibrahim Samouni, père de trois enfants, a été victime d’un bombardement aérien lundi, tandis que son fils a été grièvement blessé.

«Gaza est l’une des régions les plus densément peuplées au monde. Les frontières ont été fermées et les civils n’ont nulle part où se réfugier. C'est une preuve supplémentaire que toute attaque, même ciblée, entraîne des pertes civiles» a déclaré Martha Myers, la directrice de CARE en Cisjordanie et à Gaza. « Mohammed apportait de l’aide aux Palestiniens qui sont désespérés par les persistantes attaques quotidiennes. »

« Nous adressons nos sincères condoléances à la famille de Mohammed. Nous espérons que son fils se remettra de ses blessures, sachant cependant, que jamais aucun enfant ne récupère complètement de la disparition d’un père. Avec cette guerre, ce sont les familles palestiniennes qui payent le prix fort ».

Mohammed Ibrahim Samouni travaillait au sein de l’une des stations d’emballage dirigées par L’Union Générale des Paysans Palestiniens, partenaire de CARE, dans le cadre du Projet de distribution de Produits Frais, financé par le Bureau d’Aide Humanitaire de la Commission Européenne. Ce projet permet de distribuer des fruits et légumes à 60 000 personnes, ainsi qu’à des hôpitaux et des orphelinats. Mais depuis le début des attaques, le 27 décembre dernier, CARE n’a pu procéder qu’à deux distributions.

Les habitants qui reçoivent habituellement les livraisons de CARE n’ont plus aucune source de produits frais. Les paysans qui fournissent les denrées ne peuvent pas entretenir leurs cultures, de peur de nouvelles attaques, et les bombes ont détruit les terres cultivées. Le réseau d’évacuation des eaux usées ayant été endommagé, des récoltes ont été contaminées, ce qui représente un risque supplémentaire pour la santé des palestiniens.

« Les habitants n’ont plus de nourriture », a affirmé Martha Myers. « Les distributions ne peuvent plus avoir lieu à cause des bombardements. Et ceux même qui tentent d’apporter leur aide- les auxiliaires médicaux, et maintenant un membre du projet de distribution de CARE- se font tuer. Les meurtres de civils sont inacceptables. CARE appelle à un cesser le feu immédiat et permanent de toutes les parties impliquées dans ce conflit. Pour l’amour des familles d’Israël et de Palestine, cette guerre ne peut pas continuer. »

Contact Presse:
Juliette Seibold (à Jérusalem – FRANCOPHONE)
+972.547797730, seibold@carewbg.org
Melanie Brooks (à Genève - FRANCOPHONE)
+41.795903047, brooks@careinternational.org

CARE est l’une des agences d’aide humanitaire les plus importantes au monde, apportant son soutien dans près de 70 pays. CARE intervient en Israël, en Cisjordanie et à Gaza depuis 1948, en mettant en place des programmes pour la sécurité alimentaire, la santé et l’eau, l’assistance aux groupes de la société civile et la distribution d’aliments frais. Depuis que les attaques israéliennes ont débuté, le 27 décembre 2008, CARE a distribué des produits frais, du matériel médical, des appareils de chauffage, des couvertures et bâches en plastique aux hôpitaux, familles et centres alimentaires de Gaza.

Retrouvez ici les témoigagnes émouvant de Jawad Harb, membre de CARE qui se trouve actuellement à Gaza. (cliquez sur Témoignages du terrain)