22 janvier 2009

CARE et Save the Children inquiets de la situation humanitaire à Gaza

© CARE

CARE et Save the Children font part de leur inquiétude concernant la situation humanitaire catastrophique à Gaza. En effet, les restrictions d’accès et de mouvements imposées aux ONG les empêchent d’étendre leur aide d’urgence. Les deux organisations internationales appellent donc à un accès immédiat et illimité à Gaza pour permettre aux travailleurs humanitaires de répondre aux besoins considérables de la population, dont plus de la moitié est composée d’enfants.

Avec l’escalade de violence, les organisations humanitaires n’ont pas obtenu l’autorisation d’envoyer des ressources humaines et matérielles sur le terrain. Les travailleurs humanitaires déjà présents à Gaza ont œuvré tout au long du conflit dans des conditions particulièrement pénibles et ont besoin de renfort. Pendant près d’un mois, les services et les produits de base ont fait défaut à une grande partie de la population. Les organisations humanitaires soulignent qu’étant donné l’échelle de la crise, les marchés de Gaza ne disposent pas de suffisamment de produits de première nécessité (nourriture, eau, matériel médical, kits d’hygiène et matériaux de reconstruction).

 

CARE et Save the Children approuvent les déclarations de John Holmes, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence aux Nations Unies, concernant l’urgence du besoin à un accès humanitaire. En vue de sa visite dans la région le 22 janvier, les deux organisations l’appellent à négocier l’élimination des obstacles entravant le bon déroulement de l’action humanitaire.

 

« La situation catastrophique de la région n’est pas uniquement due à ces trois semaines de conflit. L’accès à la bande de Gaza a été refusé aux organisations humanitaires depuis le 4 novembre dernier, ce qui entrave sévèrement notre capacité de réponse à la catastrophe à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés, a déclaré Martha Myers, directrice de CARE en Cisjordanie et à Gaza. Le blocus de 18 mois a fortement affaibli la population, qui n’est pas en mesure de se remettre de la crise actuelle sans aide extérieure. »

 

« La menace de violence a beau avoir diminué, les enfants de Gaza n’en sont pas moins vulnérables. Au contraire, ils sont encore plus nombreux à courir un risque au niveau de leur santé et de leur bien-être, affirme Annie Foster, responsable de la réponse d’urgence de Save the Children à Gaza. Nous devons agir rapidement pour envoyer une aide vitale aux nouveau-nés, aux enfants et à leurs familles. Un accès libre à Gaza nous permettra d’étendre nos opérations de secours. »

 

CARE et Save the Children renouvellent également leur appel à un cessez-le-feu permanent et négocié, préalable indispensable à une paix durable qui profitera aux enfants et aux familles de Gaza comme d’Israël.

 

Contacts presse :

Juliette Seibold

(Jerusalem - Francophone)

+972.547797730, seibold@carewbg.org

CARE est l'une des agences d'aide humanitaire les plus importantes au monde, apportant son soutien dans près de 70 pays. CARE intervient en Israël, en Cisjordanie et à Gaza depuis 1948, en mettant en œuvre des programmes de sécurité alimentaire, santé et eau, soutien aux groupes de la société civile, et distribution de produits alimentaires frais. Depuis le début du conflit le 27 décembre 2008, CARE a distribué des produits frais, du matériel médical, des appareils de chauffage, des couvertures et bâches en plastique aux hôpitaux, aux familles et aux centres alimentaires de Gaza.

Save the Children est la plus importante organisation indépendante à œuvrer en faveur des enfants dans plus de 100 pays et est présente à Gaza depuis 1953. Dès le début du conflit le 27 décembre 2008, des colis de nourriture, des kits d’hygiène et pour les nouveau-nés, des tapis en plastique à placer sous les matelas ainsi que des bouteilles d’eau ont été distribués à près de 40 000 gazaouis, parmi lesquels plus de la moitié sont des enfants.