03 mars 2009

CARE rend hommage aux femmes qui s’engagent dans la lutte contre la pauvreté.

© CARE

Les femmes sont les premières victimes de la pauvreté, de la violence et des inégalités. Les protéger, leur donner accès à l’éducation, aux droits élémentaires, à la santé primaire afin de leur permettre de vivre dignement constituent les bases essentielles de la lutte contre la pauvreté.

Par expérience, CARE a également appris qu’il faut non seulement défendre les droits des femmes mais aussi leur faire prendre une part active dans les actions de développement.

Ainsi sur le terrain CARE travaille avec des femmes recrutées localement, qui s’engagent pour sortir leur communauté de la pauvreté mais aussi pour que change le regard porté sur les femmes.

Chantal est l’une de ces femmes. Cette béninoise de 37 ans est en charge d’un programme d’éducation des filles auprès de la tribu Gando, dans le nord du Bénin1. Elle y organise des réunions de sensibilisation des parents d’enfants dans les villages pour les convaincre de mettre leurs filles à l’école. Les raisons évoquées pour ne pas les y inscrire sont souvent culturelles et profondément enracinées dans les mentalités. Chantal apporte des réponses concrètes et simples et parvient à faire évoluer de manière spectaculaire de nombreux parents qui inscrivent leurs enfants, filles et garçons, à l’école.

Autre exemple : Zainab. Cette jeune femme marocaine est âgée de 25 ans. Elle travaille sur un projet de réinsertion des trieurs de déchets de la décharge de Rabat2. Cette jeune femme, n’a pas hésité à aller rencontrer ces trieurs, majoritairement des hommes, sur leur lieu de travail, de jour comme de nuit, pour les recenser et envisager avec eux les possibilités d’améliorer leurs conditions de vie. Elle les accompagne pour les aider à professionnaliser et à sécuriser leur activité et à améliorer leurs revenus. Au travers de cet engagement, Zainab tente de redonner la dignité à ces personnes qui, bien que souvent rejetés par la communauté, contribuent pourtant à réduire l’impact des déchets sur l’environnement.

Plus près de nous, Monica est roumaine et travaille pour SERA, le partenaire de CARE en Roumanie. Agée d’une trentaine d’années et maman de deux enfants, Monica est assistante sociale. Elle fait partie d’une des équipes itinérantes de planning familial de SERA3. Accompagnée d’une infirmière, elle parcourt les campagnes de son département au centre de la Roumanie, pour sensibiliser les femmes des zones rurales aux méthodes de contraception. L’objectif est de lutter contre les naissances d’enfants non souhaités, qui aboutissent encore trop souvent en Roumanie à des abandons. Là aussi, elle est confrontée aux idées reçues profondément ancrées dans les mentalités et doit souvent faire face à l’opposition des hommes qui décident encore pour leurs femmes.

A l’occasion de la journée internationale de la femme, CARE rend hommage à Chantal, Zainab, Monica et toutes les autres femmes qui, au sein de CARE, travaillent à améliorer la condition de leurs semblables pour offrir un avenir meilleur à leurs enfants.

Pour plus d’information sur nos projets ou pour interviewer Chantal, Zainab ou Monica, merci de contacter :

Alexandra Banget-Mossaz

Mail : banget-mossaz@carefrance.org

Tel: 01 53 19 89 92

1 Projet financé par l’événement La Rose Marie Claire
2 Projet financé par le Groupe Pizzorno Environnement
3 Projet financé par les donateurs particuliers de CARE France