18 mars 2009
© Guercia

Au Cameroun, le taux de prévalence du VIH/SIDA reste une forte préoccupation de santé publique puisque la maladie touche 5 % des personnes soit plus de 550 000 camerounais. Présent au Cameroun depuis 1978, CARE mène des programmes de lutte contre la maladie en lien étroit avec les autorités nationales et à travers tout le pays, grâce à l’engagement financier du Fonds Mondial contre le Sida, le Paludisme et la Tuberculose et de la Coopération Canadienne (ACDI). CARE accompagne plus de 200 ONG, associations, groupes de personnes séropositives, groupes confessionnels locaux dans leurs interventions de prévention, de dépistage et de soutien auprès de 40 000 personnes séropositives ou malades et 100 000 enfants vulnérables par le décès de leurs parents.

Au Cameroun, CARE travaille en collaboration avec les instances religieuses et les chefs spirituels, et toujours dans le respect des différentes confessions représentées dans le pays.

Pour CARE, la prévention du VIH/SIDA passe nécessairement par la sensibilisation à l’utilisation du préservatif, vecteur de protection indispensable parmi toute une palette de modalités de prévention adaptées à chaque choix de vie. Dans chacun de ses programmes, CARE met en place des points de vente de préservatifs après avoir mené à bien les campagnes d’information sur son importance. Les vendre à un coût très modique plutôt que les distribuer gratuitement constitue un élément fondamental de la stratégie de réponse de CARE. L’objectif est d’amener les populations à investir dans leur propre prévention et de faire prendre conscience de la responsabilité de chacun quant à sa santé et à sa sexualité. Les équipes de CARE ont noté des changements significatifs dans les comportements des populations cibles.

En plus de son action pour favoriser  l’accès gratuit aux tests de dépistage et aux traitements, CARE attache également une très grande attention à l’accompagnement des personnes vivant avec le VIH, au soutien psychologique et social qui leur est nécessaire et au respect de leurs droits fondamentaux. CARE incite les autorités camerounaises à lutter contre la stigmatisation et la discrimination associées au VIH/SIDA. CARE encourage l’implication de chacun dans sa famille, son quartier, son village, son entreprise…, pour accompagner avec respect les personnes touchées.