24 juin 2009

Déclaration des organisations humanitaires, ONG et Organisations des Nations Unies sur le blocus de Gaza : deux ans déjà.

© CARE / Juliette Seibold

Nous, les Nations Unies et les ONG, manifestons notre préoccupation grandissante relative au blocus continu de la bande de Gaza par Israël.

Ces sanctions, effectuées sans discrimination, affectent l’ensemble de la population de Gaza qui compte 1,5 million d’habitants ; les premières victimes étant, en règle générale, les femmes, les enfants et les personnes âgées.

La quantité de biens autorisés à entrer dans la bande de Gaza ne représente qu’un quart des biens qui y entraient avant le blocus. 80 % des camions sont chargés de denrées alimentaires, qui sont elles-mêmes limitées à 18 denrées de base. Les graines et les animaux, tels que les veaux, sont interdits ce qui engendrent une pénurie alimentaire. De même les vêtements, chaussures, jouets et livres d’école y sont interdits régulièrement.

L’essoufflement de l’économie de la bande de Gaza a conduit à un taux de chômage record, un taux de pauvreté accru et une dépendance presque totale des aides humanitaires. Les habitants de la bande de Gaza survivent grâce à l’aide humanitaire dans des conditions extrêmement difficiles.

Les conséquences de la dernière opération militaire d’Israël ont été très importantes du fait que les matériaux nécessaires à la reconstruction ont été interdits d’entrée à Gaza. Des milliers de personnes vivent dans des maisons délabrées aux fenêtres cassées et sans eau courante.

Nous demandons un accès libre et sans restriction à Israël pour que l’aide humanitaire puisse parvenir aux populations sinistrées conformément aux accords internationaux et aux droits de l’homme reconnus par l’ensemble de la communauté internationale. Nous appelons également au retour à un commerce normal afin de permettre une réduction de la pauvreté et du chômage.

 
Le blocus de la bande de Gaza a créé un climat de privation qui tend à accroître le désespoir au sein de la population. Ces habitants ont besoin de croire en une alternative d’espoir et de dignité. Le premier pas décisif vers une paix durable n’est autre que de faciliter le développement humain et de rendre la prospérité possible.

Télécharger la déclaration.


 
Cette déclaration a été signée par :

Action contre la Faim

Acsur-Las Segovias

Agence d'Aide à la Coopération Technique et au Développement (ACTED)

American Friends of UNRWA

American Near East Refugee Aid

Asamblea de Cooperacion Por la Paz

Austcare

Biladi

CARE International West Bank and Gaza

Centre on Housing Rights and Evictions

DanChurchAid

Défense des Enfants-International (DEI)

Enfants du Monde-Droits de l’Homme

Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM)

International Relief Fund for the Afflicted and Needy - Canada

Italian Consortium of Solidarity (ICS)

Japan International Volunteer Centre

Life Source

Médecins du Monde France

Médecins du Monde Espagne

Médecins du Monde Suisse

Medical Aid for Palestinians

Movement for Peace

Mujeres por la Paz y Acción Solidaria de Palestina

Norwegian People’s Aid

Norwegian Refugee Council

Office de secours et de travaux des Nations Unies

Office du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme

Oxfam International

Paz Ahora

Peace and Solidarity Haydée Santamaría, Cultural Asociation

Première Urgence

Relief International

Spanish Committee of UNHCR

Spanish Committee of UNRWA

Swedish Organization for Individual Relief

Terre des Hommes Italie

War Child Holland

World Vision International