17 novembre 2009

CARE lutte contre la crise alimentaire dans le grand sud malgache

© CARE

Début octobre 2009, CARE a démarré un projet dans le grand sud malgache pour répondre à la crise alimentaire.
A travers ce projet l’objectif est de réduire les effets de la sécheresse et de la famine en améliorant la sécurité alimentaire et les conditions de subsistance des ménages les plus vulnérables.

CARE cible son action auprès des paysans de dix communes des districts d’Amboasary et de Fort Dauphin, ces derniers ayant été fortement affectés par les effets combinés de trois années de sécheresse qui ont sapé progressivement leurs capacités de récupération et accru leur vulnérabilité.

Les conséquences de cette insécurité alimentaire prolongée se traduisent déjà par un taux de malnutrition anormalement élevé au sein de la population. Par ailleurs, les maigres stocks de semences qu’ils possèdent sont largement insuffisants pour une bonne relance de la prochaine récolte. C’est pourquoi CARE va distribuer 125 tonnes de semences agricoles, pendant 6 mois.

CARE encourage et développe l’autonomisation et la responsabilisation des populations en mettant en place des programmes de « vivre contre travail » (VTC). Contre des travaux de construction et de réhabilitation d’infrastructures qui serviront à la communauté entière, les participants au programme se voient délivrer des rations hebdomadaires de nourriture leur permettant de nourrir leur famille en attendant la récolte prochaine.

Au terme de ces 6 mois de « vivre contre travail », auront été construits ou réhabilités : 130 km de pistes à charrette, 62 km de pistes intercommunales, 16 bassins de captage d’eau de pluie et d’irrigation et 18 abreuvoirs pour le bétail. Pour que ces aménagements perdurent, CARE va également mettre en place un système d’entretien et de gestion communautaire pour chaque infrastructure.

Ce projet de 677 892 €, rendu possible grâce au financement du service d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), de l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du programme alimentaire mondial (PAM) et des donateurs privés de CARE, bénéficiera à un total de 46 500 personnes.

Pour plus d'information sur le projet, cliquez ici.