21 décembre 2009

Bilan du sommet de Copenhague : grande agitation, piètre résultat.

© CARE

Les dirigeants du monde ne sont pas arrivés à s’entendre sur un accord juste et contraignant à Copenhague. « Le résultat de deux semaines de négociations est une énorme déception pour nous tous et tout particulièrement pour les populations les plus pauvres au monde », a affirmé Philippe Lévêque, directeur de CARE France. « Il est clair que le bilan du sommet de Copenhague ne positionne pas le monde sur les bons rails pour rester en-deçà des 2 degrés de réchauffement ni pour offrir un financement suffisant qui permette aux populations vivant dans l’extrême pauvreté de s’adapter aux impacts du changement climatique. »

Ce sommet et les nombreuses conférences et réunions qui ont précédé ont coûté des fortunes en argent, en temps et en émission de CO2. « Nous subissons un retard qui a un coût très élevé, un coût qui se mesure en vies humaines, et en euros. Le monde ne peut se permettre de tarder encore à s’attaquer au changement climatique, qui cause déjà inondations, sécheresses et famine dans les pays en développement », explique Philippe Lévêque.

CARE remercie les 571 967 signataires de la pétition Ultimatum Climatique lancée par 11 ONG françaises. Ces signatures sont le signe d’un engagement citoyen fort.

CARE demande à ses amis, adhérents et donateurs de rester mobilisés.