18 janvier 2010

Haïti : des dizaines de milliers de femmes enceintes en danger.

© Evelyn Hockstein / CARE

CARE lance un avertissement : les femmes enceintes, les mères allaitant leurs bébés, et les jeunes enfants sont en grand danger suite aux conséquences du terrible tremblement de terre qui a dévasté mardi la capitale, Port-au-Prince, laissant 3 millions de personnes dans le besoin. On estime à environ 37 000 le nombre de femmes enceintes directement touchées et nécessitant en urgence de l’eau potable, de la nourriture et des soins médicaux. La moitié de la population haïtienne a en moyenne moins de 18 ans.

Les centres médicaux et les hôpitaux ont été détruits, et les sites épargnés sont submergés par l’afflux de blessés nécessitant des soins. L’accès aux équipements sanitaires étant quasiment inexistant, les risques de complications, voire de mortalité pour les femmes enceintes n’en sont que plus grands. Haïti détient déjà le taux le plus haut de mortalité maternelle de cette partie du monde avec 670 décès pour 100 000 accouchements viables.

De nombreuses femmes enceintes et de mères allaitantes se trouvent dans les rues », témoigne Sophie Perez,directrice de CARE Haïti. «Des femmes accouchent même directement dans la rue. La situation est très critique. Les femmes tentent d’atteindre l’hôpital le plus proche, mais comme la plupart sont bondés, il se révèle très difficile pour elles de recevoir les soins appropriés. Sans soins médicaux, les mères et leurs nourrissons risquent la mort en cas de complications. »

Statistiquement, environ 15 % de femmes enceintes rencontrent des complications nécessitant une intervention médicale. Dans le cas d’une catastrophe naturelle, c’est encore pire. De nombreuses morts maternelles sont le résultat d’hémorragies, d’infections, de fausses couches, d’accouchement compliqué et de troubles de l’hypertension, alors que la plupart pourraient être évitées grâce aux soins médicaux appropriés.

CARE, dont l’action est centrée sur l’autonomie des femmes et des filles dans le cadre de son programme mondial de lutte contre la pauvreté, a établi un partenariat avec l’UNIFEM (Fonds de Développement des Nations Unies pour la Femme) d’Haïti dans le but de faire face aux urgences affectant les femmes enceintes et les mères allaitantes, suite au tremblement de terre. CARE est fortement impliqué dans le domaine de la santé en Haïti, et poursuit son travail avec le gouvernement local afin de restaurer les capacités des infrastructures sanitaires.

Afin de faire face aux besoins spécifiques des femmes enceintes, des accouchées et des nouveau-nés, CARE concentre son intervention d’urgence sur les actions suivantes :

- la distribution de tablettes purificatrices d’eau afin de fournir de l’eau salubre, notamment pour les femmes enceintes et les nourrissons qui sont particulièrement sensibles aux maladies liées à la qualité de l’eau comme la diarrhée ;

- la distribution de trousses premier âge pour les mères de nourrissons et de bébés ;

- la distribution de trousses de toilette comprenant l’équipement hygiénique de base : savon, dentifrice, serviettes hygiéniques et protège-slips.

En cas de catastrophe naturelle, CARE fournit également des trousses de toilette procréative accessibles aux femmes et disponibles dans les centres sanitaires afin de contribuer à un accouchement sécurisé et propre. CARE travaille avec ses partenaires dans le but de mettre ces équipements à disposition le plus rapidement possible.

« Il est capital que les mères n’interrompent pas leur allaitement, qui représente l’alimentation la plus sûre pour les nourrissons », insiste Sophie Perez. « Il y a un besoin urgent en eau potable et en aliments nutritifs supplémentaires afin d’éviter les maladies, la déshydratation ou la malnutrition, qui pourraient les empêcher d’allaiter. »

L’intervention d’urgence de CARE est centrée sur la livraison de nourriture, d’eau potable, de fournitures de secours et d’abris provisoires, tout en aidant le gouvernement local à reconstruire les infrastructures sanitaires. A ce jour, CARE a procédé à un approvisionnement pour huit jours de tablettes purificatrices d’eau dans trois centres sanitaires, destiné à 12 000 personnes. CARE a lancé un appel aux dons de 7 millions d’euros pour un programme de reconstruction et d’urgence à l’attention des populations touchées.

Contacts presse :

Loetitia Raymond (Port-au-Prince)

+33 6 08 48 26 14

raymond@carefrance.org

Alexandra Banget-Mossaz (Paris)

+33 1 53 19 89 92

banget-mossaz@carefrance.org

Melanie Brooks (Genève)

+41 79 590 30 47

brooks@careinternational.org