09 février 2010

Haïti : Témoignage de Jean-Dominique Bodard, conseiller en sécurité alimentaire.

© CARE

Témoignage de Jean Dominique Bodard, Conseiller Sécurité Alimentaire - Gros-Morne, Haïti

Beaucoup d’Haïtiens ont fui les zones sinistrées et ont rejoint leur famille ou amis résidant sur le reste du territoire.

Ainsi, Magali, une de nos collègues haïtienne à Gros-Morne, héberge actuellement chez elle pas moins de 15 personnes. Famille ou simple relation ayant fui Port-au-Prince, elle se fait un devoir de les aider : « je n’ai pas à me plaindre, j’ai toujours un toit sur la tête ! ».

A cause de ces importants mouvements de populations en dehors des zones ravagées par le séisme, de nouvelles difficultés ont vu le jour : problèmes d’hygiène, d’assainissement, de sécurité, de qualité des pistes routières… viennent compliquer le quotidien déjà si compliqué des Haïtiens.

De plus, cette nouvelle demande croissante en produits alimentaires a entraîné une forte augmentation des prix. Certains paysans doivent hypothéquer leurs biens, vendre leurs animaux et consommer les semences qui devaient servir aux prochaines récoltes. Pour pouvoir manger, des femmes sont amenées à se prostituer, de jeunes hommes à voler.

En partenariat avec le Maire et le Préfet de Gros-Morne, nous allons soumettre des projets de distributions de semences et d’outils à la population parce qu’il est indispensable de reconstruire Haïti avec les Haïtiens.