25 février 2010

CARE aide les familles pauvres à lutter contre la faim au Niger.

© CARE

CARE a intensifié ses activités pour répondre à l'insécurité alimentaire qui sévit au Niger, en se concentrant sur la région de Diffa, à l’est du pays. Selon les Nations Unies, la faible saison des pluies a créé des pénuries alimentaires touchant près de la moitié de la population, soit 7,5 millions de personnes.

CARE met en œuvre des programmes de travail contre salaire afin de fournir aux familles pauvres de l'argent leur permettant d’acheter de la nourriture et des graines pour préparer les prochaines plantations, et distribue des rations alimentaires d'urgence aux familles vulnérables. Pour accroître la résilience à long terme, CARE travaille avec les communautés pour renforcer les banques de céréales, améliorer les points d'accès à l'eau et réhabiliter et protéger les terres de pâturage.

Selon les Nations Unies, le Niger est l'un des pays les plus pauvres au monde, avec des taux de mortalité infantile et maternelle parmi les plus élevés en Afrique. La majorité des habitants du Niger fait face à une insécurité alimentaire chronique, à des niveaux élevés de maladie et à l'analphabétisme.
 
CARE suit de près l'impact du coup d'Etat du 18 février dernier sur la situation humanitaire au Niger, et à ce jour les programmes de CARE n'ont pas été affectés. CARE rappelle être une organisation indépendante, apolitique, dont l’objectif est de réduire la pauvreté au Niger et ailleurs dans le monde. A ce titre, CARE ne prend pas parti dans les conflits et ne soutient aucun parti politique. Au Niger, CARE concentre sa réponse aux besoins humanitaires des personnes les plus vulnérables.

CARE est présent au Niger depuis 1974. CARE y mène des programmes de renforcement de la société civile, de gouvernance, de genre, de santé (notamment VIH/SIDA) et de microfinance. CARE Niger a une solide expérience en termes de mobilisation communautaire liée à l’accès à l’eau, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles.