24 mars 2010

Conférence internationale des donateurs pour Haïti à New York. CARE soutient un Haïti décentralisé où les femmes ont leur mot à dire.

© CARE / Sabine Wilke

Au cours de plusieurs réunions prévues cette semaine aux Etats-Unis et en Europe, CARE présentera ses recommandations pour répondre aux besoins d’Haïti en termes de reconstruction et de développement à long terme suite au tremblement de terre dévastateur qui s’est produit le 12 Janvier 2010.

Ces rencontres se déroulent avant la Conférence Internationale des Donateurs pour un Nouvel Avenir en Haïti (International Donors’ Conference Towards a New Future for Haïti) qui aura lieu le 31 Mars 2010 et au cours de laquelle les pays, les organisations internationales et autres partenaires donateurs s’engageront à fournir des ressources, à coordonner leur soutien et à poursuivre leurs efforts à long terme en Haïti.

CARE demande un engagement concret, très important et durable de la communauté internationale pour soutenir le gouvernement et le peuple haïtien à travers :

-  La reconnaissance de l’autorité du gouvernement haïtien, de la participation et du respect de la société civile haïtienne et de la diaspora haïtienne dans le processus de reconstruction ;

- Des efforts de reconstruction géographiquement équitables et équilibrés, dans un cadre de bonne gouvernance décentralisée ;

- La priorité donnée au développement communautaire et aux besoins des femmes : la santé, l’accès au régime foncier, à la possession de terres et à des documents d’identité, la lutte contre la violence sexiste ;

- L’accès généralisé à l’éducation primaire ;

-  L’investissement dans la production agricole locale ;

- L’annulation complète de la dette d’Haïti et un financement adapté sous la forme de subventions ;

- Et enfin, une certaine flexibilité dans l’application du calendrier de dépenses de fonds de soutien afin d’éviter des réponses précipitées et inappropriées de la part des donateurs.

« CARE s’engage en Haïti pour le long terme. Afin de contribuer à la reconstruction d’Haïti, nous devons naturellement aider les nombreux survivants, et parallèlement travailler avec le gouvernement et la société civile haïtiens tout au long du processus de reconstruction, qui ne se limitera pas aux zones touchées » explique Sophie Perez, directrice de CARE en Haïti. « Nous devons continuer à lutter contre les causes structurelles de la pauvreté afin d’encourager une bonne gouvernance et une société plus juste et plus égale. »

CARE est présent en Haïti depuis 1954 et s’engage dans un programme de 100 millions de dollars sur 5 ans pour aider à la reconstruction du pays. Ce programme, qui cible prioritairement les femmes, inclut les actions suivantes :

- À court terme, CARE a distribué de la nourriture, des sachets purificateurs d’eau PUR®, de l’eau, des jerrycans, des kits d’hygiène, des abris temporaires, des kits d’outils, des matelas, des couvertures, des kits pour accouchements et pour les nouveau-nés. À ce jour, près de 300.000 personnes ont été aidées par CARE en Haïti.

- À moyen terme (d’ici à Janvier 2011), CARE renforcera ses programmes de santé, mettra en place des activités génératrices de revenus, construira des abris de transition, distribuera des kits scolaires et mènera des campagnes de prévention auprès des femmes dans les camps.

- À long terme, CARE se consacrera à la construction parasismique, à la réhabilitation des systèmes hydrauliques et à la reconstruction des écoles et des systèmes de santé.

 

 

Contact presse :

Alexandra Banget-Mossaz

Tél: 01 53 19 89 92 / 06 78 30 99 36

Mail: banget-mossaz@carefrance.org