02 juin 2010
© CARE

Le blocus de la bande de Gaza imposé depuis trois ans par Israël a porté un coup dramatique à l’économie et entraîné un délabrement des infrastructures civiles. La population se retrouve presque entièrement dépendante de l’aide alimentaire internationale. Près de 40 % des Palestiniens sont en situation d’insécurité alimentaire et le taux de chômage en Cisjordanie et dans la bande de Gaza reste élevé. Avant le blocus, les biens commerciaux entraient et sortaient continuellement de Gaza ; les Gazaouis avaient accès à une gamme de denrées alimentaires et de biens de consommation presque aussi large que celle des Israéliens et des habitants de Cisjordanie. Aujourd’hui, les restrictions sur l’importation de ciment, par exemple, empêchent la reconstruction d’environ 12 000 logements palestiniens endommagés ou détruits lors des opérations militaires israéliennes ces dernières années et bloquent la création des 20 000 logements supplémentaires nécessaires pour répondre à l’accroissement naturel de la population dans la bande de Gaza.

Lorsque les hostilités ont éclaté à nouveau en décembre 2008, CARE est intervenue dans les heures qui ont suivi

, en répondant au besoin urgent de nourriture, de médicaments et de matériel d’urgence, distribués à des familles, des hôpitaux et des orphelinats. CARE a fourni des biens non alimentaires, tels que des couvertures, des kits d’hygiène personnelle et des produits ménagers à plus de 37 500 Gazaouis déplacés en raison du conflit. CARE a également distribué des médicaments et participé au renforcement du système de santé local à l’aide de dispensaires mobiles permettant d’atteindre les populations vulnérables et éloignées qui, sans cela, auraient un accès très limité aux services de santé.

L’intervention de CARE à Gaza et en Cisjordanie consiste également à construire des aires de jeu sécurisées pour les enfants de Gaza, à soutenir le système de santé palestinien, à garantir l’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires, à aider les agriculteurs à reconstituer les récoles perdues lors du conflit et à s’assurer que les familles puissent consommer des fruits et des légumes frais.

Comme toujours, CARE s’attache à travailler avec les femmes

. En partenariat avec des organisations communautaires, CARE encourage l’autonomisation de 2 500 Palestiniennes vulnérables déplacées afin qu’elles jouent un rôle plus important dans les sphères économiques, politiques et sociales de leur communauté.

CARE plaide pour la levée de l’embargo sur Gaza, l’assouplissement des restrictions sur les déplacements et les accès à but humanitaire, ainsi que l’augmentation des ressources accordées à l’aide d’urgence et au développement à long terme dans la bande de Gaza et en Cisjordanie afin de répondre aux besoins humanitaires.