09 juillet 2010

Haïti : 6 mois après le séisme meurtrier en Haïti, comment prévenir une nouvelle catastrophe ?

© CARE

Six mois après le tremblement de terre meurtrier qui a fait 316 000 victimes et déplacé 1,5 million de personnes en Haïti, CARE accroît ses efforts pour soutenir les rescapés vivant dans les abris de fortune et risquant d’être rapidement confrontés aux tempêtes et cyclones.

Consolider les structures montées rapidement après la catastrophe est une nécessité absolue alors que les prévisions météorologiques prévoient une saison d’ouragans particulièrement dangereuse et agitée. Grâce à un financement du Service d’aide humanitaire de la Commission Européenne, CARE commence la distribution de 20 000 kits de consolidation d’abris composés de poutres, de clous, de corde, de courroies spéciales ouragans et autres matériaux de renforcement.

Par ailleurs, CARE a débuté un programme de construction d’abris transitoires, en bois aux toits de zinc, dans les zones les plus touchées de Léogâne et Carrefour. D’une superficie de 18 m² chacun, ils sont à l’épreuve du vent et des secousses sismiques. Prévus pour durer trois à cinq ans, ils peuvent servir bien plus longtemps s’ils sont bien entretenus. CARE aura construit plus de 2000 structures d’ici à décembre, à raison de 25 à 30 abris transitoires par semaine.

« Nous plaçons au cœur de nos préoccupations les personnes les plus vulnérables, notamment les femmes, les jeunes filles et les enfants», rapporte Philippe Lévêque. « Dans un premier temps, l’abri leur apporte l’intimité, la dignité et la sécurité. Aujourd’hui, il est impératif de renforcer ces abris et de réduire leur fragilité aux risques cycloniques. »

La question de la propriété en Haïti est une question délicate. CARE collabore avec les propriétaires terriens et les gouvernements locaux pour permettre à de nombreuses familles démunies de terres un accès à un lieu sûr pour y installer leur abri temporaire. Des comités de volontaires soutenus par CARE contribuent à identifier les foyers particulièrement vulnérables.

« Un abri est construit en à peine deux jours. Conçus pour une famille de cinq personnes, ils peuvent en héberger jusqu’à 10. Mais le plus important est certainement que les structures transitoires soient adaptables et puissent prendre la forme d’une habitation permanente qui s’intègre bien à l’habitat local, » explique Jim Kennedy, responsable des abris pour CARE Haïti.

Suite au tremblement de terre en Haïti, le réseau CARE a collecté 29 millions d’euros, dont 1,6 million d’euros par CARE France. L’objectif de collecte du réseau CARE est de 80 millions d’euros pour mener à bien son plan quinquennal de reconstruction, en adéquation avec les priorités du plan de reconstruction national d’Haïti. A fin mai, les dépenses relatives à la réponse d’urgence s’élevaient à 7,6 millions d’euros, dont près de 3 millions d’euros pour les abris. D’ici à janvier 2011, CARE prévoit de dépenser 10 millions d’euros pour les programmes d’abris.

Contacts presse :

Loetitia Raymond (Haiti)

+509 36 78 34 13, +33 6 78 30 99 36

, raymond@carefrance.org

Alexandra Banget-Mossaz (France)

+33 1 53 19 89 92, banget-mossaz@carefrance.org

> Télécharger le communiqué de presse