08 septembre 2010

Inondations au Pakistan : deux millions d’enfants privés de rentrée scolaire.

© Wolfgang Gressmann / CARE

« À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, aujourd’hui, la communauté internationale devrait s’intéresser à la situation catastrophique dans les écoles  au Pakistan, suite aux inondations », rapporte Philippe Lévêque, directeur général de CARE France.

En effet,  deux millions d’enfants pourraient être privés de cours au début de cette année scolaire, soit parce que leur école a été détruite, soit parce qu’elle est utilisée comme hébergement d’urgence. « Si les enfants ne peuvent pas se rendre à l’école sur une longue période, l’éducation, l’un des principaux piliers de la lutte contre la pauvreté, sera alors en recul. L’éducation représente un tremplin vers un avenir meilleur pour les enfants et les jeunes », souligne Philippe Lévêque.

L’école a repris au mois de septembre au Pakistan mais dans les régions inondées la rentrée a été reportée. La situation du peuple pakistanais reste dramatique. D’après les Nations Unies, 9 millions d’enfants sont touchés, environ 10 000 écoles ont été endommagées et 6 600 autres servent actuellement d’hébergement d’urgence pour les personnes déplacées.

CARE Pakistan va réhabiliter 42 écoles dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, près de la frontière avec l’Afghanistan, et les équipera en meubles et en matériel scolaire.

« Il est important de s’occuper non seulement des bâtiments mais aussi de l’affect des enfants traumatisés », rajoute le directeur général de CARE France. Au cours des prochaines semaines, CARE mettra en œuvre un programme psychosocial pour les enfants. Lors d’une catastrophe, il est essentiel de distribuer des fournitures d’urgence et de construire des abris, mais aussi de s’occuper des enfants et des jeunes en leur proposant des jeux et du sport afin de lutter contre la dépression et les traumatismes. « Nous allons également organiser des ateliers dans lesquels les parents apprendront comment détecter les traumatismes chez leurs enfants et comment les aider à les vaincre. »

Il faudra des années pour que la vie reprenne normalement au Pakistan. Plus que jamais, CARE a besoin de votre soutien, faites un don à CARE France.

Contacts presse :
Shehla Rizwan (Islamabad) : +92 333 519 2933, srizwan@carepk.org
Melanie Brooks (Genève) : +41 22 795 1024, brooks@careinternational.org


> Téléchargez le communiqué de presse