21 avril 2011
© CARE

Plus d'un mois après le séisme et le tsunami qui ont touché le Japon, la situation est toujours alarmante : des milliers de personnes sont encore portées disparues, des dizaines de milliers d’autres ont du quitter leur maison, il y a toujours une fuite à la centrale nucléaire n°1 de Fukushima et le pays subit encore des répliques sismiques.

Au total, 17 000 bâtiments ont été détruits, 138 000 endommagés, et le phénomène a touché, partiellement ou entièrement, 190 km de côte sur les 300 km bordant les préfectures d’Iwate, Miyagi et Fukushima.

Les premiers abris temporaires ont été construits ce week-end (36 unités à Rikuzen Takata, Iwate). Le Premier Ministre Kan a révélé l’existence d’un plan de construction d’un total de 70 000 unités dans les zones affectées mais le manque de place et de matériaux de construction ralentissent le processus.


Personnes réfugiées dans les centres d'évacuation

Du 1er au 16 avril, CARE Japon a distribué deux repas chauds par jour à 650 personnes, dans 3 centres d’évacuation d’une école élémentaire de Yamada. Le gouvernement local de la ville a pris la relève à partir du 17 avril.

Les équipes de CARE Japon et des volontaires ont continué à distribuer dans trois centres d’évacuation de Yamada deux repas chauds quotidiens préparés par leurs soins. Mais l’utilisation de la cuisine de l’école élémentaire devait s’arrêter le 16 avril, avec le début de la nouvelle année scolaire. L’équipe en charge de la nourriture va donc se rendre dans un centre de jeunesse à Yamada pour distribuer deux repas chauds par jour à 130 personnes. Il est question d’inclure d’autres centres d’évacuation. Des discussions sont en cours entre CARE Japon et les autorités locales.

Le 18 mars dernier, CARE Japon a également distribué de la nourriture et d’autres articles de secours à Kamaishi. Ces articles sont des dons provenant de personnes privées, de groupes de soutien et d’entreprises présentes au Japon.


Equipe de CARE Japon distribuant des repas chauds


Durant la première phase d’intervention (de mars à septembre) CARE viendra en aide à un total de 20 000 personnes dans les zones côtières des préfectures d’Iwate, directement frappées par le tsunami.

Par la suite, lors des phases de reconstruction (jusqu’en 2014), CARE continuera d’apporter son soutien aux populations affectées dans les domaines suivants :
- Abri : faciliter la transition des personnes vivant dans des centres d’évacuation vers des solutions plus durables.
- Soutien psychosocial : particulièrement auprès des personnes âgées ;
- Réduction des risques des catastrophes : préparation communautaire de base et mise en place de système d’alerte précoce.