02 mai 2011

AXA s’engage aux côtés de CARE dans l’éducation à la prévention des risques

CARE / Ausi Petrelius

C’est jeudi 28 avril qu’a eu lieu le lancement officiel du partenariat entre AXA et CARE sur la thématique des « risques climatiques ».
En effet, le Groupe AXA a choisi de s’associer à CARE afin d’aider les populations vulnérables à mieux se préparer à faire face aux risques climatiques.
D’une durée de trois ans, AXA et CARE vont travailler ensemble sur les deux initiatives suivantes qui ont commencé au début de l’année 2011:

- Where the rain falls : un projet international de recherche qui sera conduit avec l’Université des Nations Unies dans 4 pays, dont l’Inde et la Thaïlande. Il aura pour objectif, dans un premier temps, de mieux comprendre l’impact des changements de précipitations sur les flux migratoires et les risques d’insécurité alimentaire des populations les plus vulnérables, puis d’aider ces populations à y faire face grâce à des programmes d’éducation et d’adaptation.

- Une série de programmes de sensibilisation à la préparation aux catastrophes naturelles, destinés aux communautés particulièrement exposées à ce type de risques au Vietnam, aux Philippines et à Madagascar.

Les collaborateurs du Groupe AXA pourront s’impliquer dans ce partenariat, notamment par le biais du mécénat de compétence et lors de la semaine internationale dédiée à la responsabilité d’entreprise qui aura lieu dans l’ensemble des pays où AXA est implanté en juin prochain.

---------------------------------------------------------

> A découvrir également sur le thème du changement climatique, la récente note de position publiée par CARE sur les impacts du changement climatique sur la sécurité alimentaire dans les pays en voie de développement.

Extrait :
« Les conséquences du changement climatique affectent les quatre dimensions de la sécurité alimentaire : disponibilité, accès, utilisation et stabilité. La conception des programmes de sécurité alimentaire doivent par conséquent prendre en compte les changements climatiques pour s’inscrire dans la durée et avoir un véritable impact.

Des mesures solides et urgentes d’atténuation du changement climatique sont indispensables pour éviter que la faim ne progresse pendant les décennies à venir, en particulier pour les plus pauvres et les plus vulnérables des pays en voie de développement. »

> Télécharger l’intégralité de la note de position