06 octobre 2011

Rencontre avec André Turcat, pilote d’essai du Concorde

André Turcat est un célèbre aviateur français : c’est en effet lui qui était aux commandes du premier prototype du Concorde, lorsqu'il a décollé de Toulouse le 2 mars 1969. Il pilotait encore le Concorde lorsque celui-ci dépassa le mur du son le 1er octobre 1969.

Il soutient SERA depuis 1999 et a très gentiment accepté de répondre à nos questions :

Comment avez-vous connu l'Association SERA ?

C’était à l’époque où j’étais Maire adjoint à Toulouse, en charge des affaires sociales. J’ai entendu parler du drame des enfants en Roumanie et des actions de François de Combret, qui m’a amené par la suite à découvrir les actions particulièrement pertinentes et humaines de l’association SERA.

Pourquoi êtes-vous particulièrement sensible à cette cause ?

Ce qui m’a beaucoup touché, au-delà de la misère, c’est vraiment cette question d’abandon. On ne comprend pas comment ce régime a pu à ce point transformer la mentalité de ces femmes, de ces mères.

 

Etes- vous déjà allé vous-même en Roumanie ?

Je suis allé en Roumanie une première fois dans le cadre de mon travail, dans les années soixante. Plus tard, en 1993, j’y suis retourné pour une tournée de conférences. Lors de mes déplacements, je constatais vraiment la misère dans les campagnes. Les bâtiments urbains étaient délabrés, c’était l’époque Ceaucescu.

Avez-vous un message particulier pour les enfants abandonnés roumains et l'équipe de SERA?

La fraternité à travers les pays et les âges est tellement importante. Je me souviens de cette petite Daniela, dont la photo m’était parvenue dans l’un de vos courriers. J’avais été saisi par le regard de cette fillette d’une dizaine d’année, son visage portait une telle gravité, mais son regard était droit, direct. Depuis, j’ai toujours sa photo sur mon bureau, j’ai revu son visage plus récemment dans une communication SERA. Cette petite n’a jamais su que je me préoccupais d’elle, pourtant je la porte dans mon cœur.

   Daniela - © SERA / D. Stefan