09 novembre 2011

Inondations en Amérique centrale : environ 1,5 million de personnes affectées.

© Christian Rios / CARE

Depuis 1 mois, une dépression tropicale apporte des pluies diluviennes en Amérique centrale. Pluies qui ont détruit des maisons, endommagé des infrastructures et dévasté de vastes superficies de terres agricoles. Environ 1,5 million de personnes sont touchées au Salvador, au Guatemala, au Nicaragua et au Honduras.

Au Salvador, 300 000 personnes sont touchées à ce jour. Le pays a connu les plus fortes précipitations depuis 50 ans. Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence nationale et demandé une assistance internationale. Les inondations ont causé des dégâts importants sur les routes, et l’accès aux régions les plus reculées est bloqué. Selon les rapports des communautés rurales, la contamination des puits a entraîné une pénurie d’eau potable. Les récoltes de haricots et de maïs ont été détruites, laissant plusieurs personnes sans source de revenus et d’alimentation.

Au Guatemala, 78 000 personnes ont perdu leur logement. Dans le sud du pays, les sols gorgés d’eau ont provoqué des coulées de boue et un débordement des rivières. 80% des récoltes ont été perdues dans certaines régions ; ce qui pourrait avoir pour conséquence l’accélération de la récente envolée des prix des denrées de base. Le prix du maïs, par exemple, a augmenté de 10% dans le pays, et de 25% dans certaines des zones affectées. En outre, des puits ont été endommagés et certaines régions souffrent d’une pénurie d’eau due à la destruction des canalisations.

Presque 9 000 foyers ont été inondés au Nicaragua et plus de 10 000 hommes, femmes et enfants ont dû se refugier dans des abris provisoires. Comme au Guatemala et au Salvador, des routes et des ponts ont été détruits, des lignes de courant coupées, des conduites d’eau endommagées et des cultures dévastées.

Les équipes d’urgence de CARE viennent de terminer une première évaluation rapide des dégâts et des besoins en étroite collaboration avec les autorités du Guatemala, du Honduras, du Salvador et du Nicaragua. La population touchée est menacée, non seulement par un risque d’apparition de maladies liées à l’eau, mais également par la perte de ses revenus, l’insécurité alimentaire et la malnutrition au cours des six prochains mois. Il est de la plus haute importance d’apporter un soutien immédiat et à moyen terme aux populations affectées.

Soutenez les actions de CARE dans les urgences, faites un don.