26 mars 2012

Les violences faites aux femmes au Bénin : une réalité qui persiste.

© CARE

« J’ai été abandonnée par mon mari alors que j’étais enceinte de notre 3ème enfant. Un jour, il est parti avec mes 2 enfants après m’avoir tapée. Il me maltraitait très souvent. Ce soir-là, il a frappé tellement fort que je suis tombée dans le coma et j’ai perdu mon bébé.

Aujourd’hui si je peux témoigner c’est grâce à cette sage-femme qui a fait appel aux équipes de CARE. Pendant mon séjour à l’hôpital, CARE m’a aidée à payer les dépenses. Ensuite, le Centre de Promotion Sociale d’Ouando, soutenu par CARE, m’a permis de lancer une petite activité de fabrication de gâteaux. Ça me fait beaucoup de bien d’être utile et autonome…», témoigne Assiba, bénéficiaire des programmes CARE au Bénin.

Aujourd’hui, au Bénin, 69% des femmes ont subi au moins 1 fois des violences dans leur vie.

Violences psychologiques, mariages forcés, agressions sexuelles, enlèvements, privations matérielles, coups et blessures ou mutilations sont encore leur réalité.

Depuis 2011, pour faire front à cette triste réalité, CARE mène un projet de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles et de respect de leurs droits.

Pour cela, CARE mène plusieurs actions : le renforcement des moyens et la formation du personnel de 40 centres de prise en charge afin d’accueillir, dans les meilleures conditions, 5 000 femmes et filles victimes de violence mais aussi le soutien à près de 1 000 femmes qui souhaitent apprendre un métier ou démarrer une activité commerciale ou agricole.

CARE forme également les professionnels de la justice sur les lois en vigueur dans ce domaine et mobilise près d’1,5 million de personnes pour un changement durable des comportements face aux violences faites aux femmes et aux filles.

Il ne s’agit pas uniquement de secourir les victimes mais également de les aider à se reconstruire de façon autonome et à lutter pour le respect de leurs droits et de leur dignité.

Pour en savoir plus sur les actions de CARE au Bénin, cliquez ici.

Pour soutenir les actions de CARE, cliquez ici.