04 avril 2012
Melanie Brooks

Au Sahel (Tchad, Niger, Mali), la campagne agricole 2011-2012 a été caractérisée par une insuffisante et une inégale répartition des pluies dans le temps et l’espace, occasionnant un déficit de la production agro-sylvo-pastorale. En conséquence, la période de sécheresse a débuté plus tôt (janvier) au lieu de mars/avril comme à l’habitude. Ces pays connaissent une situation alimentaire inquiétante. Un taux de malnutrition aiguë globale de 11% a été atteint dans de nombreuses régions, dépassant le seuil de gravité de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Dans l'ensemble du Sahel plus de 13 millions de personnes sont menacées d'insécurité alimentaire et 1 025 000 enfants de malnutrition aigüe sévère.


Réponse de CARE au Tchad :

Les interventions de CARE Tchad sont basées sur une réponse d’urgence d’accès à la nourriture (via une distribution alimentaire aux familles ayant des enfants de moins de 2 ans et /ou des femmes allaitantes) et de protection du bétail (via des campagnes de traitement antiparasitaire et la distribution de complément alimentaire pour bétail) en tant que capital principal des populations affectés.

Réponse de CARE au Niger :

« Dans les villages, nous avons vu de nombreuses mères incapables de nourrir leurs enfants plus d’une fois par jour. Nous ne pouvons plus attendre. Nous ne devons pas attendre que cela devienne un repas tous les deux jours. Ces enfants sont en train de mourir de faim et subissent les effets dévastateurs et potentiellement irréversibles de la malnutrition » déclare Johannes Schoors, Directeur Pays de CARE Niger.

L’objectif de CARE Niger est de couvrir les besoins immédiats des ménages vulnérables.
Ce projet comprend des actions :
- de distribution de semences maraichères, d’outil, d’engrais et d’herbicides
- d'Appui aux comités communautaires pour la vente subventionnée de céréales et aliments bétails
- "Argent contre travail" pour réhabiliter les sols appauvris, irrigations, pare-feu...
- de création ou de renforcement de groupes d'épargne villageoise
- de mise en place de groupes de soutien et de promotion de l’allaitement et de la bonne alimentation des enfants

Réponse de CARE au Mali :

A la vue de la situation actuelle très instable dans le pays, les activités de CARE ont du diminuer ou même être suspendues dans certaines zones. Début avril, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a estimé que 206 000 personnes ont fui depuis la mi-janvier. La plupart aurait trouvé refuge dans les pays frontaliers.

Toutefois, CARE Mali a finalisé sa stratégie d’intervention et a obtenu des fonds pour sa réponse à l’urgence à la fois pour la crise alimentaire et pour la situation des personnes internes déplacées.

Soutenez la réponse d'urgence de CARE au Sahel :